Les eurodéputés veulent déplacer les élections européennes en mai 2014

MEPs in the European Parliament.

Les eurodéputés ont sommé les partis politiques européens de proposer des candidats au poste de José Manuel Barroso, le président de la Commission. Ils espèrent donner aux électeurs européens davantage leur mot à dire dans le choix du prochain président de la Commission. Ils ont également voté en faveur d’une anticipation des élections, en mai au lieu de juin. Ils auront ainsi le temps de se préparer en vue d’élire le président la Commission en juillet 2014.

Les eurodéputés ont facilement approuvé une résolution en faveur d'une campagne plus politique avant les élections européennes et d'une anticipation de la date des élections aux 15-18 mai ou aux 22-25 mai 2014. La résolution a été adoptée par 361 voix pour, 90 contre et 20 abstentions.

Cette modification permettrait aux eurodéputés d'élire le nouveau président de la Commission européenne avant les vacances d'été et d'organiser les auditions des nouveaux commissaires en automne.

La nouvelle Commission doit entrer en fonction le 1er novembre 2014.

Un nom plus facilement reconnaissable

La nomination des candidats de partis permettra au nom et au programme de chaque groupe politique d'être facilement reconnu, selon les législateurs.

« Les résultats seront mesurés en fonction de la manière dont la personnalisation et la dramatisation de la campagne électorale captivent l'imagination de l'opinion publique : alimenter le débat sur des thèmes sérieux au sein du prochain Parlement comme le positionnement de la Commission, la vitesse et le degré d'intégration, la taille et la structure du budget ainsi qu’évidemment la taille de l'Union », a déclaré l'eurodéputé libéral Andrew Duff.

Les deux grands groupes politiques, le Parti socialiste européen (PES) et le Parti populaire européen (PPE), ont déjà annoncé qu'ils éliraient un candidat pour le poste de M. Barroso bien avant les élections européennes en juin 2014 afin de mobiliser les électeurs.

« La nomination des candidats à la présidence déclenchera plusieurs dynamiques positives et un intérêt public sans précédent pour les élections européennes de 2014 », a déclaré Wilfried Martens, le président du Parti populaire européen (PPE). « Si tous les grands partis politiques européens respectent cette procédure, notre contribution à la création d'un espace public européen sera certainement significative. »

Baisse du taux de participation

Le taux de participation aux élections du Parlement européen était de 43 % en 2008, le plus bas depuis les premières élections directes en 1979.

« Étant donné la chute du taux de participation aux élections européennes et la montée de l’euroscepticisme, il est important que la légitimité du Parlement soit renforcée par une participation plus élevée aux élections », a déclaré l’eurodéputé libéral Guy Verhofstadt.

Les eurodéputés ont également exigé que les membres de la prochaine Commission européenne soient choisis parmi les députés nouvellement élus de sorte que les électeurs aient davantage leur mot à dire, peut-on lire dans cette résolution. Les gouvernements nationaux désignent actuellement les candidats du collège de la Commission.

Cette résolution prévoit également que les États membres proposent deux candidats, un homme et une femme, pour le poste de commissaire afin d'assurer l'égalité hommes-femmes.

Lors des dernières élections, quelques pays et partis politiques ont introduit des quotas afin d'alterner équitablement entre les hommes et les femmes.

Plus tôt cette semaine, le Parlement européen a voté un projet de loi qui vise à faciliter le vote et la candidature des citoyens européens résidant à l’étranger.

Les eurodéputés ont approuvé une proposition de la Commission qui vise à simplifier les procédures et à amender les règles existantes afin de promouvoir la participation aux élections européennes.

« La participation aux élections européennes est l’un des outils les plus importants permettant aux citoyens de faire entendre leur voix au sein de l'UE », a déclaré Viviane Reding, la vice-présidente et commissaire en charge de la justice.

Les prochaines élections européennes seront organisées dans tous les États membres les 5 et 8 juin 2014, sauf si le Conseil, statuant à l'unanimité, décide de modifier ces dates. Ce seront les huitièmes élections du Parlement européen depuis les premières élections directes en 1979.

Le traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009, prévoit que le Parlement européen élira le président de la Conseil européen sur la base d'une proposition du Conseil européen qui tiendra compte des élections européennes (Article 17, alinéa 7 du TUE). Cette disposition s'appliquera pour la première fois dans le cadre des élections de 2014.

Le dirigeant du Parti socialiste européen (PSE), Sergueï Stanichev, a affirmé que le PSE s'unirait pour présenter un candidat commun pour le poste de président de la Commission et que l'année prochaine serait dédiée à la procédure de sélection d'un candidat.

Le 11 octobre, le Parti populaire européen (PPE) a décidé qu'il procéderait en deux étapes. Il conviendra d'abord du profil du candidat avant de définir la procédure d'élection [plus d'infos].

  • Mai 2014 : Élections européennes

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER