L’Europe selon Macron : l’Allemagne partagée

epa06168437 French President Emmanuel Macron (L) greets German Chancellor Angela Merkel (R) upon her arrival at the Elysee Palace in Paris, France, 28 August 2017. Leaders from Germany, Spain, Italy and the EU meet with their counterparts from Niger, Chad and Libya in Paris for discussions on how to stem economic migration. The meeting is organized by French President Macron. EPA-EFE/YOAN VALAT

Deux jours après les élections, son discours sur l’avenir de l’Europe s’invite dans les négociations sur la future coalition allemande, note Daniela Schwarzer, de l’Institut de politique étrangère. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Daniela Schwarzer est directrice de recherche à l’institut allemand de politique étrangère (DGAP).

Comment a été perçu, en Allemagne, le discours d’Emmanuel Macron sur l’Europe ?

Depuis longtemps, l’Allemagne attend que la France agisse. Emmanuel Macron avait déjà fait des annonces, mais un grand discours tel que celui-là était attendu. Il a bien fait d’attendre la fin du scrutin : cela n’aurait eu aucun sens d’intervenir en pleine campagne électorale allemande.

L’Allemagne va-t-elle lui emboîter le pas ?

Notre pays ne va pas réagir tout de suite. Cela dépendra des négociations de coalition. Actuellement, côté allemand, personne ne va répondre à la même échelle, avec la même ambition.

Les négociations pour former une nouvelle coalition n’éclipsent-elles pas les questions européennes ?

Les résultats du vote de dimanche en Allemagne rendent la tâche d’Emmanuel Macron plus compliquée. Pour lui, une grande coalition des conservateurs (CDU) avec les sociodémocrates (SPD) aurait été bien plus avantageuse. Une coalition CDU-Libéraux-Verts rendra les négociations plus difficiles …

>>> Cliquez ici pour découvrir la suite sur Ouest France