L’Irlande du Nord bat la Belgique et son record d’absence de gouvernement

Le Stormont, à Belfast, abrite le gouvernement nord-irlandais. [Shutterstock]

Belfast n’a plus de gouvernement depuis janvier 2017. Mercredi 29 août, elle bat le record établi par la Belgique en la matière. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

L’Irlande du Nord a battu mercredi le record de la Belgique de 589 jours sans gouvernement élu, selon le site EUobserver. Le tout sans que la situation politique du pays ne laisse espérer de solution dans un avenir proche.

En janvier 2017, le Sinn Féin, principale formation nord-irlandaise favorable au rattachement à l’Irlande, a quitté le gouvernement de coalition auquel il participait avec le DUP, affirmant ne pas être traité de manière équitable.

Depuis, plusieurs cycles de pourparlers ont eu lieu et à la fois Theresa May et le Premier ministre irlandais Leo Varadkar ont joué les médiateurs afin de sortir de l’impasse politique, sans résultat.

À Belfast, des syndicats ont appelé à la manifestation mardi devant le parlement, exhortant les deux principaux partis à trouver une solution politique à leur conflit.

Pas un « vrai » record

En réalité, les problèmes posés par une absence de gouvernement sont bien moins importants pour cette province britannique que pour la Belgique. En effet, il s’agit d’une région bénéficiant d’une « dévolution », c’est-à-dire de pouvoirs spécifiques accordés par le parlement britannique basé à Londres. Ils ont été accordés dans le cadre des accords dits du « Vendredi saint » qui a mis fin au conflit entre unionistes et nationalistes dans cette région du nord de l’île d’Irlande.

Le Livre Guinness des records, qui juge et attribue les records les plus divers, a d’ores et déjà indiqué que Belfast ne pourrait pas être officiellement détenteur du record d’absence de gouvernement, car le gouvernement central britannique est encore en mesure de voter des lois.

Cette situation de blocage oblige Londres à utiliser la « direct rule » (l’administration directe de la province) par laquelle le gouvernement britannique se substitue aux autorités locales défaillantes.

Ce record montre à quel point la situation politique en Irlande du Nord est encore empreinte de divisions. Or, cela complique encore plus les négociations sur le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. La question de la libre circulation à la frontière avec le voisin du sud de l’île est un des points les plus compliqués à résoudre entre Londres et Bruxelles.

Avec le Brexit, la question d’une réunification de l’Irlande resurgit

Le casse-tête de la frontière irlandaise après  le Brexit, toujours irrésolu, a amplifié le soutien au maintien dans l’Union européenne en Irlande du Nord et fait resurgir la question d’une réunification entre cette province britannique et la république d’Irlande voisine.

Subscribe to our newsletters

Subscribe