Lisbonne et New Delhi devraient réamorcer les discussions UE-Inde en mai

Le Portugal a déclaré qu’il espérait reprendre les négociations commerciales et d’investissements entre l’UE et l’Inde lors d’un sommet organisé à Porto le 8 mai. [EPA-EFE/STR]

Le Portugal a déclaré qu’il espérait reprendre les négociations commerciales et d’investissements entre l’UE et l’Inde lors d’un sommet organisé à Porto le 8 mai.

Les attentes de Lisbonne ont été renforcées mardi (13 avril) par le ministre des Finances indien Nirmala Sitharaman et le ministre portugais des Affaires étrangères Augusto Santos Silva à la suite d’une visioconférence.

L’UE souhaite renforcer ses liens avec l'Inde sur le plan du commerce et des investissements

Jeudi (18 février), la Commission européenne a déclaré qu’elle souhaitait explorer plusieurs voies afin d’étendre ses activités commerciales et ses investissements avec l’Inde, en vue du sommet de Porto prévu en mai dans le cadre de la présidence tournante portugaise.

Bien que les négociations entre les deux parties aient été entamées en 2007, elles ont cessé de progresser depuis 2013. Leur reprise serait perçue comme une grande victoire de la présidence portugaise du Conseil de l’UE, qui compte ce point parmi ses priorités.

Contactée par Lusa.pt, une source du ministère portugais des Affaires étrangères a indiqué que Lisbonne tentait de faciliter le dialogue entre l’UE et l’Inde afin de garantir le succès du sommet de Porto, lors duquel se rencontreront les leaders du bloc et le Premier ministre indien Narendra Modi. Le représentant portugais estime en outre que la reprise des négociations commerciales et d’investissements est de la plus haute importance.

Dans une série de tweets publiés après la réunion en début de semaine, le ministre indien des Finances s’est également exprimé sur « la nécessité de nouer des liens bilatéraux historiques s’appuyant sur des relations économiques et financières plus fortes, dignes d’un partenariat du XXIe siècle fondé sur la confiance mutuelle et le même engagement ».

L’amélioration des relations entre l’UE et l’Inde, qui cherchent à mettre un terme à leur dépendance à la Chine, pourrait servir de moteur pour rééquilibrer les relations sensibles avec Beijing, avait fait savoir le ministre portugais des Affaires étrangères dans un entretien avec Euractiv plus tôt cette année.

Supporter

Mesure cofinancée par l'Union européenne

Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n'accepte aucune responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.



Subscribe to our newsletters

Subscribe