L’UE aura besoin de 500 milliards d’euros supplémentaires pour se remettre de la crise sanitaire

Le directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling. [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Face à la pandémie, Klaus Regling, le directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), propose de doubler les 500 milliards d’euros de fonds de relance de l’économie européenne convenus il y a dix jours. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

L’Union européenne aura besoin d’au moins 500 milliards d’euros supplémentaires provenant de ses différentes institutions pour se remettre des conséquences du coronavirus, a déclaré Klaus Regling, le président du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d’urgence de la zone euro.

Dans un entretien publié dimanche par le journal italien Corriere della Sera, le responsable du fonds d’urgence de la zone euro déclare que la manière la plus simple de réunir cette somme serait de passer par la Commission européenne et le budget de l’UE.

Accord pour 540 milliards d'euros de mesures à l'eurogroupe

Après plusieurs tentatives infructueuses, les ministres des finances de l’UE ont convenu jeudi (9 avril) d’un paquet de 540 milliards d’euros pour soutenir les États membresdans la crise du coronavirus.

« Repenser les fonds européens »

Je dirais que, pour la deuxième phase, nous avons besoin d’encore 500 milliards d’euros de la part des institutions européennes, mais cela pourrait être davantage, poursuit Klaus Regling.

À cet effet, nous devons discuter de nouveaux instruments avec un esprit ouvert, mais il s’agit aussi de faire appel à des institutions existantes parce que c’est plus facile, en particulier la Commission et le budget européen, ajoute-t-il.

Repenser les fonds européens peut largement contribuer au maintien de la cohésion au sein de l’Union européenne.

Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER