Macron, lauréat du prix Charlemagne

[Mick Tsikas/EPA/EFE]

Le Président français Emmanuel Macron recevra le prix Charlemagne, la version européenne du prix Nobel de la paix, le 10 mai prochain. La récompense a été annoncée le 7 mai, jour du premier anniversaire de son investiture.

« Emmanuel Macron est un homme d’État de dimension européenne », affirme le directoire de la société pour la remise du Prix international Charlemagne, sur son site Internet.

« La Société pour la remise du Prix Charlemagne honore en Emmanuel Macron un précurseur courageux du renouvellement du rêve européen », s’explique le directoire.

« Emmanuel Macron ne s’arrête pas sur des petits problèmes institutionnels, mais se concentre sur des enjeux bien plus fondamentaux, sur la grandeur de l’Europe, avec laquelle il veut regagner le soutien de la population pour le processus d’intégration européen », ajoute-t-il.

Le communiqué affirme qu’Emmanuel Macron « a transformé l’élection présidentielle française en un référendum sur l’Europe » et veut « réancrer l’Europe dans le cœur des citoyens ».

Macron, roi de l’Europe ?

Sept mois après son élection, Emmanuel Macron s’est imposé comme une force sur la scène internationale. Alors que certains voient en lui le « nouveau leader de l’Europe », le couple franco-allemand demeure crucial pour mettre en place ses idées. Un article de notre partenaire le Tagesspiegel.

Le prix Charlemagne est attribué chaque année le jour de l’Ascension par la ville d’Aix-la-Chapelle, où Charlemagne, souverain du Saint-Empire romain germanique, est enterré. La ville fait référence à Charlemagne en tant que « fondateur de la culture occidentale », et soutient que sous son règne, Aix-la-Chapelle était le centre politique et spirituel de ce qui est aujourd’hui l’Europe occidentale.

Parmi les anciens lauréats du prix se trouvent l’actuel président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en sa qualité de Premier ministre du Luxembourg en 2006, l’ancien secrétaire général de l’OTAN et représentant de la politique étrangère de l’UE, Javier Solana en 2007, la chancelière allemande Angela Merkel en 2008, l’actuel président du Conseil européen, Donald Tusk, en sa qualité de Premier ministre polonais en 2010, l’ancien président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, en 2014, et en 2015, l’ancien président du Parlement européen, Martin Schulz, né à Aix-la-Chapelle.

En 2016, le prix Charlemagne a été décerné au Pape François lors d’une cérémonie au Vatican en présence de Jean-Claude Juncker, Donald Tusk et Martin Schulz. Le lauréat de l’année dernière était Timothy Garton Ash, un historien et auteur britannique spécialiste de l’Europe centrale et orientale.

La Société pour la remise du Prix international Charlemagne d’Aix-la-Chapelle est constituée de 165 membres représentant le monde intellectuel et la vie économique de la ville.

Le prix Charlemagne est parfois comparé à une petite version du prix Nobel de la paix. En 2009, la décision de la commission du prix Nobel de récompenser Barack Obama avait provoqué un feu nourri de critiques puisque le président américain n’occupait le bureau ovale que depuis 11 jours.

Pour éviter les mêmes reproches, le directoire du prix Charlemagne s’est empressé de préciser : « même s’il est en fonction depuis peu, Emmanuel Macron a donné une nouvelle inspiration à l’Europe et une nouvelle dynamique au débat sur une plus grande unification de notre continent. »

 

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe