MEDEF : Mettre en place un plan « Leadership Europe 2010-2020 »

L’objectif de faire de l’Europe l’économie de la connaissance la plus compétitive au monde à l’horizon 2010 est un échec, constate le MEDEF. La Présidence française de l’UE en 2008 doit permettre de redonner un sens à cette ambition. L’organisation patronale propose ainsi un programme d’action intitulé « Leadership Europe 2010-2020 » afin d’assurer la compétitivité et la croissance durable et de participer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Diagnostic  :

L’objectif de l’Agenda de Lisbonne défini en 2000 de faire de l’Union européenne l’économie de la connaissance la plus compétitive du monde à l’horizon 2010 n’a pas abouti et reste pourtant plus que jamais vital. Face à la concurrence mondiale, il s’agit d’assurer la croissance et la compétitivité pour la prospérité de notre continent.

Cette ambition était restée jusqu’à présent peu lisible par les citoyens et mal assurée par les États. Il appartiendra à la Présidence française de lui redonner un sens, dans un monde inédit et globalisé où la préoccupation pour le développement durable est devenue majeure, en proposant un projet clair, ambitieux et précis.

Si l’Europe dispose d’atouts considérables, elle a aussi cessé d’être un moteur de croissance et d’innovation et peine à rejoindre le train de l’expansion faute d’avoir placé au cœur de son projet politique une stratégie économique. Répondre à la question que pose à l’Europe la réorganisation du monde suppose une politique cohérente. Il s’agit de mettre en œuvre une nouvelle stratégie de compétitivité et de croissance.

Face aux enjeux de la mondialisation, l’activité et la création d’emploi sur le site Europe ne se développeront en effet que si notre capacité d’innovation et de création s’intensifie. Or beaucoup d’entreprises européennes restent encore en retard dans la compétition technologique. Les dépenses de recherche et développement de l’Union ont stagné depuis 2000 à 1,8% du PIB contre 2,7% aux États-Unis et 3,2% au Japon. En France, la situation de la recherche est particulièrement alarmante. Plus significatif encore, le taux de scolarisation dans l’enseignement supérieur est insuffisant – 58% contre 83% aux États-Unis et le classement des 100 meilleures universités mondiales ne retient que trois universités européennes (toutes britanniques).

Solutions envisagées  :

Objectifs

Mettre en œuvre un programme d’action sur la période 2010-2020 pour assurer la compétitivité et la croissance durable et participer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Echéancier

– Automne 2008

Décision du Conseil donnant un mandat à la Commission pour préparer un programme 2010-2020

     – Printemps 2009

Présentation du programme au Conseil européen par la Commission

Juin 2009

Adoption par le Conseil et mise en place des instruments juridiques nécessaires au lancement du programme (acte solennel signé par les Vingt-sept).

Novembre 2009

Mandat confié à la nouvelle Commission pour mettre en oeuvre le programme avec l’appui du Parlement européen

Principes

d’action

Better regulation

– Répartition claire des compétences entre États membres et Union européenne sur les actions à conduire

– Généralisation des études d’impact économique avant nouvelle proposition de règle

– Simplification et limitation du nombre de directives

    – Dialogue avec l’ensemble des acteurs européens

– Association des parlements nationaux à la préparation et au suivi du programme

– Participation des partenaires sociaux à l’élaboration des propositions

Projets prioritaires

Environnement favorable à l’entreprise

– PME : assouplissement des règles, simplification et accès aux marchés publics

– Redéploiement du budget 2009-2013 et 2013-2020 vers les dépenses de compétitivité

– Achèvement effectif du marché unique

– Elaborer une politique industrielle privilégiant l’innovation en Europe

Energie, environnement, développement durable

– Obtenir un consensus mondial sur le changement climatique

– Réformer le système de quotas d’émission (ETS)

– Développer les nouvelles technologies énergétiques

– Appuyer les programmes en faveur de l’efficacité énergétique

– Privilégier la compétitivité des acteurs économiques pour le bon fonctionnement du marché

intérieur

– Lancer une politique commune européenne sur la sécurité d’approvisionnement et les stratégies internationales

Formation, innovation, recherche, éducation

– Créer un axe transatlantique de lutte contre la contrefaçon

– Mettre en place l’Europe des brevets

– Doubler le nombre d’étudiants européens accédant à l’enseignement supérieur

– Interconnecter les réseaux de recherche et d’innovation

Subscribe to our newsletters

Subscribe