La confiance des citoyens dans l’UE repart à la hausse

Une majorité claire de citoyens européens estime que l’adhésion européenne est bonne pour leur pays.

57 % : c’est la part des Européens estimant que l’UE est une bonne chose, un pourcentage proche du niveau d’avant la crise. Comparé à 2016, année du référendum sur le Brexit, la part d’optimistes a augmenté de 4 %, selon le dernier sondage du Parlement européen, le « Parlemètre ».

Pour le président du Parlement, Antonio Tajani, ces résultats « donnent le mandat au Parlement européen d’accroître son rôle dans la construction de l’avenir européen.

« Cela montre que la confiance en nos institutions et notre travail continue de croître et que nous sommes en train de laisser la crise de ces dernières années derrière nous », a-t-il précisé, ajoutant que les points de vue divergents « devraient nous inspirer pour accélérer nos efforts pour dissiper les inquiétudes ».

Le parlemètre s’appuie sur des entretiens en face à face avec 27 881 Européens âgés de plus de 15 ans dans les 28 États membres et conduits entre le 23 septembre et le 2 octobre 2017.

Plus de 60 % des personnes interrogées affirment que leur pays bénéficie de l’adhésion à l’UE et elles sont 57 % à dire que l’adhésion est une bonne chose. Un peu moins de la moitié des répondants sentent que leur voix compte dans l’UE, le meilleur résultat depuis les élections européennes de 2009.

La part des citoyens ayant une image neutre du Parlement européen est de 42 %, alors qu’un tiers des répondants ont une image positive, soit huit points de plus par rapport aux chiffres de mars. Le nombre de personnes voyant l’UE d’un mauvais œil a baissé de sept points pour atteindre 21 %.

Plus de la moitié des personnes interrogées (55 %) disent être intéressées par les élections européennes de 2019 et 47 % pensent que le Parlement devrait jouer un plus grand rôle à l’avenir.

En termes d’image positive du Parlement européen, l’Irlande se trouve en tête du sondage avec 54 %, suivie de la Bulgarie. La France se trouve dans les derniers avec 20 %, et la République tchèque obtient le pourcentage le plus bas avec 18 %. La moyenne européenne est de 33 %.

Le sondage marque une hausse entre 2016 et 2017 de « l’image positive du Parlement européen » dans presque tous les États membres. L’Irlande et le Portugal ont connu une hausse de 16 %. Même au Royaume-Uni, la confiance a augmenté de 4 %.

Des grandes différences ont toutefois été identifiées sur la question de l’intérêt porté aux élections européennes. Les Pays-Bas sont en haut du podium avec 79 % alors que la République tchèque ferme la marche avec 23 %.

Sur les politiques que le Parlement devrait prioriser, le sondage en fait ressortir deux clairement : « lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale » et « lutte contre le terrorisme ». S’attaquer au chômage des jeunes obtient 31 % et les répondants ont répondu à 22 % vouloir une réponse commune aux problèmes de migration.

Les priorités les moins sélectionnées par les Européens sont « la promotion des droits fondamentaux et de la démocratie dans le monde » et « le développement d’un approvisionnement énergétique durable, compétitif et fiable pour les États membres ».

La Commission jugée comme « la pire des institutions » par les citoyens

La confiance en l’appartenance à l’UE est en hausse à travers le continent, mais celle envers les institutions de l’UE continue de décroître.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer