PPE et socialistes conservent leurs positions au Parlement européen

Yannick Jadot

PPE et S&D se sont répartis 9 des 12 vice-présidences du Parlement européen. Le parti Renew les a aidé à conserver cette bipolarité dénoncée par les Verts.

Les accords de coalitions entre forces politiques entraînent nécessairement des compromis. Mais ce 3 juillet, les députés Verts ont eu la surprise de voir les conséquences de leur absence au Conseil européen. Les chefs d’Etat ont négocié entre eux, pour leurs partis, et comme aucun chef d’Etat n’est issu du parti des Verts, ils en ont payé les conséquences.

Les grands partis PPE et S&D se sont comme d’ordinaire répartis l’essentiel des vice-présidences, forts de leurs 182 pour la droite et 154 pour la gauche. Ils se sont partagés 9 postes à eux deux, soit 6 pour la droite et 3 pour la gauche. Les miettes revenant aux autres : 2 postes pour Renew (104 membres) et 1 seul poste pour les Verts (74 membres).

Les autres partis, qui représentent pourtant 233 élus sur un total de 751, soit 32 % de l’hémicycle, n’ont rien eu, un cordon sanitaire étant prévu pour que l’extrême-droite n’obtienne aucun poste à responsabilité au sein du Parlement européen. Il a fonctionné concernant les vice-présidences.

Le parti Renew, qui se targue d’être désormais écolo, n’a conseillé de voter pour aucun candidat Vert. La liste de vote officielle de la coalition, distribuée par Renew à ses élus et publiée par Yannick Jadot sur Twitter, montre que le parti demandait à ses élus de voter pour des candidats socialistes, PPE en plus des siens, mais aucun Vert.

Renew incite à voter pour une candidate du Fidesz

Encore plus choquant, le parti demandait en revanche à ses troupes de voter pour la candidate du parti du Fidesz de Viktor Orban, Livia Jaroka. Or le parti de Viktor Orban est actuellement suspendu du PPE en raison des nombreuses provocations verbales anti-européenne de ses membres, notamment du Premier ministre Viktor Orban. La Hongrie fait l’objet d’une procédure de la part de la Commission européenne qui lui reproche de ne pas respecter l’état de droit.

Les eurodéputés devaient remporter plus de 331 votes pour obtenir une vice-présidence.

 

Pour l’heure, les eurodéputés élus à la tête de commissions parlementaires sont

Mairead  McGUINNESS: 618


Pedro SILVA PEREIRA: 556

 

Rainer WIELAND: 516

 

Katarina BARLEY: 516


Othmar KARAS: 477


Ewa Bożena KOPACZ: 461


Klara DOBREV: 402


Dita CHARANZOVÁ: 395


Nicola BEER: 363


Lívia JÁRÓKA: 349


Heidi HAUTALA: 336

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.