Quotas de pêche: l’UE « confiante » concernant un accord d’ici fin mars avec Londres

Un "accord est absolument vital" a assuré le commissaire à l'Environnement, Virginijus Sinkevicius [Shutterstock/Earl D. Walker]

Les ministres de la Pêche de l’UE se sont dits lundi « confiants » dans le fait de trouver un accord avec le Royaume-Uni sur les quotas de pêche pour 2021 avant l’expiration fin mars des quotas provisoires actuels.

« Nous avons déjà eu deux cycles de négociations avec les Britanniques ces dernières semaines (…) Nous sommes confiants que nous pourrons arriver d’ici fin mars à un accord sur les droits de pêches définitifs pour 2021″, a assuré le commissaire à l’Environnement, Virginijus Sinkevicius à l’issue de la réunion qui s’est tenue en visioconférence.

Mi-décembre, alors que l’issue des négociations entre Bruxelles et Londres sur l’accord commercial post-Brexit restait incertaine, les Vingt-Sept avaient décidé de reconduire pour trois mois les quotas de capture 2020 pour les stocks partagés avec les Britanniques.

L’objectif était alors « d’assurer la continuité de l’activité dans le secteur à court terme » alors que planait la menace d’un « no deal », a insisté M. Sinkevicius.

L’accord de partenariat économique et commercial conclu fin décembre entre l’UE et le Royaume-Uni prévoit finalement de laisser aux pêcheurs européens un accès aux eaux britanniques pendant une période transitoire de 5 ans et demi, jusqu’en 2026.

Pendant cette transition, l’UE devra progressivement renoncer à 25% de ses prises, qui s’élèvent en valeur à environ 650 millions d’euros par an. Mais les quotas de capture précis de 2021 pour les stocks partagés n’avaient pas été définis.

Brexit : « Ce ne sera pas business as usual ! » prévient Michel Barnier

Michel Barnier, conseiller spécial de la présidente de la Commission européenne, était auditionné hier (16 février) par le Sénat pour revenir sur l’accord de retrait et l’accord de commerce et de coopération signés entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.
Après 4 …

Alors que les quotas provisoires expirent fin mars, le commissaire lituanien a présenté aux ministres des Vingt-Sept l’état des négociations avant de discuter avec eux des lignes directrices pour la suite des pourparlers.

« Nous avons défini ensemble les éléments clefs d’une proposition européenne complète (…) une bonne base pour le prochain cycle de négociations, tout en restant fidèle aux dispositions de l’accord commercial (post-Brexit) et aux principes de la politique commune de la pêche », a indiqué le commissaire sans autres précisions.

Un accord « est absolument vital », a-t-il martelé.

Lors de leur visioconférence, les ministres des Vingt-Sept ont aussi « réitéré l’importance de mener ces négociations en étroite coopération avec les Etats » pour les « conclure aussi vite que possible », a souligné devant la presse le ministre portugais Ricardo Serrao Santos, dont le pays assure la présidente semestrielle de l’UE.

Subscribe to our newsletters

Subscribe