Salvini, potentiel candidat au poste de Juncker

Le ministre de l'Intérieur italien Matteao Salvini à Rome le 15 octobre.

Le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, envisage de briguer la succession de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne après les élections de mai 2019, rapporte jeudi la Repubblica.

« C’est vrai, des amis de plusieurs pays européens me le demandent », a répondu le chef de file de la Ligue (extrême droite) à une question du quotidien. « On est loin du mois de mai. On verra bien, j’y réfléchis. »

La déclaration de Matteo Salvini ressemble à un pied de nez à la Commission au moment où celle-ci examine le projet de budget de l’Italie pour 2019 et se préparerait, selon un haut responsable gouvernemental, à entamer une procédure contre Rome pour infraction aux règles budgétaires européennes.

 

À Bruxelles, le budget italien est sur la sellette

Pour la première fois depuis que les règles adoptées après la crise sont en vigueur, la Commission pourrait refuser une proposition de budget, celle de l’Italie.

En visite à Moscou, celui qui occupe aussi la fonction de vice-président du Conseil italien a par ailleurs affirmé mercredi que son pays s’opposerait au renouvellement des sanctions européennes contre la Russie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.