Sondage : les Français veulent se prononcer sur le traité européen [FR]

referendum_maybe.jpg

D’après un récent sondage, 61 % des Français souhaitent un référendum sur le « traité de Lisbonne » devant être signé par les dirigeants européens en décembre. Cependant, le président Nicolas Sarkozy reste déterminé à faire ratifier le document par un vote parlementaire.

Le sondage, publié par CSA / Le Parisien le 29 octobre, révèle que 61 % des personnes interrogées aimeraient être consultées par référendum sur le traité, comme ce fut le cas pour le projet de traité constitutionnel, rejeté par les électeurs en 2005. Seuls 31 % préfèrent que le traité soit ratifié par le Parlement, la procédure annoncée par M. Sarkozy durant la campagne présidentielle.

Avec l’autre refus par référendum aux Pays-Bas, ces deux « non » au traité constitutionnel ont plongé l’UE dans une crise majeure. Les dirigeants européens estiment avoir surmonté cette crise seulement maintenant et sont prêts à aborder les réformes institutionnelles grâce au nouveau traité, adaptant le système actuel de l’UE qui s’est élargie de 15 à 27 membres.

Suite aux votes négatifs en 2005, les dirigeants européens tentent, dans la mesure du possible, d’éviter un vote populaire sur le nouveau traité, optant pour une ratification du texte par les parlements nationaux. A ce jour, seule l’Irlande, liée par sa Constitution, a annoncé la tenue d’un référendum. Cependant, les débats au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et au Danemark s’enflamment au fur et à mesure que la ratification approche. 

Parallèlement, le sondage français laisse présager un référendum positif sur le nouveau traité. 68 % des personnes interrogées ont en effet déclaré qu’elles voteraient en faveur du traité et seulement 32 % contre.

Les dirigeants européens doivent signer le nouveau traité lors de leur rencontre le 13 décembre à Lisbonne. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.