Incertitude financière et État de droit, quelles sont les conclusions du dernier sondage Eurobaromètre ?

D’après les citoyens du bloc, l’UE doit exercer davantage de compétences pour contrer la pandémie et lier l’octroi des fonds européens au respect de l’État de droit. Telles sont les conclusions tirées par le sondage Eurobaromètre du Parlement européen. [Eldar Nurkovic/shutterstock]

D’après les citoyens du bloc, l’UE devrait exercer davantage de compétences pour contrer la pandémie, de même qu’elle devrait lier l’octroi de ses fonds au respect de l’État de droit. Telles sont les conclusions tirées par le sondage Eurobaromètre du Parlement européen. Un article d’Euractiv Allemagne.

Pour la troisième fois depuis le début de la pandémie de Covid-19, le Parlement européen a réalisé un sondage Eurobaromètre à travers le bloc. Cette enquête sur l’opinion publique a réuni quelque 25 000 participants européens de septembre à octobre, dans le but d’analyser les avis du navire européen en temps de crise sanitaire.

Comme le prouvent les résultats publiés vendredi (20 novembre), l’opinion publique à l’égard de l’UE s’est améliorée par rapport au début de l’année. 41 % des sondés expriment une opinion favorable à l’égard du bloc, tandis que ce pourcentage n’atteignait que 31 % lors de la première vague du nouveau coronavirus.

Par ailleurs, seuls 45 % des Européens sont encore convaincus de la proportionnalité des restrictions prises dans le contexte de la pandémie. C’est une première : une majorité de participants indiquent que les répercussions économiques engendrées par les mesures restrictives prévalent sur les objectifs sanitaires qu’elles visent à atteindre, peut-on lire dans le rapport.

De plus, le manque de solidarité à l’échelle européenne contrarie beaucoup de citoyens. Plus de la moitié des Européens questionnés se révèlent insatisfaits de la solidarité dont ont fait preuve les États membres pour répondre à la crise (57 %).

En outre, 66 % des personnes interrogées avancent que l’UE devrait exercer davantage de compétences pour contrer la pandémie. Pour ce faire, 54 % estiment que le bloc devrait bénéficier d’un budget plus important.

Une majorité d'Européens exprime une opinion favorable à l'égard de l'UE, malgré la pandémie

Une majorité d’Européens ont une opinion favorable sur la manière dont l’UE gère la pandémie de Covid-19, selon une étude récente du Pew Research Center, menée avant que la deuxième vague ne déferle sur le continent.

La santé publique représente une priorité absolue dans le prochain budget de l’UE, d’après 54 % des sondés – à l’instar de la relance économique et la protection climatique. Pour les Allemands, les investissements dans la protection climatique occupent la première place (45 %), suivis de la santé (43 %) et l’économie (34 %).

Par ailleurs, à l’échelle européenne « il est plus important que les fonds du bloc ne soient octroyés qu’aux États membres disposant d’un système juridique opérationnel », révèle l’enquête. Ainsi 77 % des participants demandent que les aides financières européennes ne soient versées qu’aux nations du bloc respectant l’État de droit et les valeurs démocratiques de l’UE.

Selon l’enquête, la situation émotionnelle des Européens suit une tendance négative. La moitié des citoyens questionnés expriment un sentiment d’incertitude face à leur avenir. Seuls 37 % adoptent une attitude optimiste à ce sujet.

La frustration, l’impuissance, la peur et la colère ont également augmenté par rapport au dernier sondage. En revanche, la confiance des Européens est plus profonde que lors de la première vague.

Simultanément, les retombées économiques de la crise sont plus tangibles pour beaucoup de participants. 39 % d’entre eux ont enregistré une baisse de salaire, alors que 27 % craignent de subir une perte de revenus. En Allemagne, les inquiétudes à cet égard sont plus contrastées, étant donné ces taux atteignent respectivement 31 % et 21 %.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer