Un ministre italien appelle à un vote à la majorité dans les institutions de l’UE

saccomanni.jpg

Le ministre italien de l'Économie souhaite que les institutions européennes passent de l'unanimité à un vote à la majorité. Objectif : mettre en place des réformes économiques de manière plus efficace.

« Dans une économie mondiale, la protection de la stabilité et la nécessité […] de lutter contre la récession à l'échelle régionale et le chômage en particulier chez les jeunes […] doivent bénéficier d'une approche plus efficace et intégrée », a déclaré Fabrizio Saccomanni lors d'un discours à Londres le 3 novembre.

« La seule solution est très simple : un vote à la majorité. À l'heure actuelle, la plupart des décisions en Europe sont prises à l'unanimité. En d’autres termes, chaque pays dispose d'un droit de veto et je pense que cela ne contribue pas vraiment à l'efficacité » a ajouté le ministre de l'Economie. 

Le ministre italien estime par ailleurs qu’il est nécessaire de créer à l’avenir des émissions d'obligations souveraines dans la zone euro, dans le cadre du processus d'intégration de la monnaie unique.

« […] Si l'Union doit évoluer en une union politique, si ce n'est pas pour le passé, au moins pour l'avenir, une responsabilité commune pour l'émission et la gestion de la dette sera nécessaire un jour ou l’autre », a-t-il poursuivi.

L'intégration renforcée des pays de la zone euro est à l'ordre du jour depuis le début de la crise de la dette souveraine en 2010.

Lors du sommet de décembre 2012, les dirigeants de l'UE ont convenu d'une « feuille de route spécifique et limitée dans le temps » afin de renforcer l'intégration économique et monétaire de la zone euro.

Leurs discussions s'appuyaient sur un rapport d'Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen. Le rapport comprend des propositions d'introduction d'un budget spécifique pour la zone euro, en plus du budget de l'UE.

>> Lire : Van Rompuy étoffe les projets d’Europe à deux niveaux

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, avait présenté sa propre proposition une semaine plus tôt. Selon lui, une Europe plus fédérale est la seule solution pour s'attaquer aux causes profondes de la crise de la dette souveraine.

>> Lire : Barroso présente une « vision ambitieuse » pour la zone euro

  • Décembre : sommet de l'UE en vue de décider des avancées dans l'approfondissement de l'Union économique et monétaire (UEM)
  • Mai 2014 : élections européennes

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.