Une ville italienne glorifie un commandant de l’ère mussolinienne

Fascist mausoleum.jpg

Une petite ville italienne a construit un mausolée et un parc commémoratif à la mémoire d’un commandant fasciste impitoyable sous Benito Mussolini, qui a été reconnu coupable de crime de guerre.

Le maréchal Rodolfo Graziani, commandant militaire connu pour avoir perpétré des massacres et utilisé des armes chimiques lors des guerres coloniales en Éthiopie et en Libye, a été glorifié par un mémorial à Affile, une petite ville en périphérie de Rome. Cette décision a été prise malgré le fait que la constitution italienne interdise la glorification des vétérans fascistes.

Ercole Viri, le maire du village d'Affile, a assisté à la cérémonie d'ouverture la semaine dernière, aux côtés d'un représentant du Vatican. Les images de cette cérémonie ont été publiées sur le site Internet du village, qui cite M. Graziani comme l'un de ses « enfants célèbres ».

Le quotidien Corriere Della Sera a rapporté que ce mausolée de 127 000 euros avait été financé grâce à des fonds régionaux destinés à la construction d'écoles, l'entretien des rues, l'éclairage, les trottoirs et les parkings.

La gauche italienne a par ailleurs condamné la glorification du commandant de l’ère mussolinienne. Dans une lettre ouverte, le dirigeant du Parti démocratique de centre-gauche de la région du Latium, Esterino Montino, a demandé au préfet de Rome et aux autorités judiciaires d'ouvrir une enquête pour glorification du fascisme et détournement de fonds publics.

Les autorités libyennes ont également fustigé la glorification de M. Graziani, qui fut responsable de la déportation de centaines de milliers de membres de tribus nomades de Cyrénaïque, dont la plupart ont péri dans des camps de concentration dans le désert. Les entreprises italiennes qui souhaitent participer à la reconstruction de la Libye paieront sans doute les frais de la décision des autorités d'Affile, selon le site Internet suisse Le Courrier.

EURACTIV a demandé à la Commission européenne de vérifier si des fonds européens avaient été utilisés pour construire ce mausolée et de préciser si elle comptait intervenir dans cette affaire qui ressemble fort à un cas de glorification fasciste. L'exécutif européen a promis de répondre à cette requête.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.