Les États-Unis doivent intensifier leurs efforts en matière de financement climatique avant la COP26, selon Ursula van der Leyen

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors du "discours sur l'état de l'Union européenne" au Parlement européen à Strasbourg, le 15 septembre 2021. [Julien Warnand / EPA-EFE]

Les États-Unis et les autres pays riches doivent combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique afin d’augmenter les chances de succès lors du sommet des Nations unies sur le climat, la COP26, en novembre, selon la présidente de la Commission européenne.

« Si chaque pays a une responsabilité, les grandes puissances économiques ont, elles, un devoir particulier envers les pays les moins développés et les plus vulnérables », a déclaré Ursula von der Leyen dans son discours sur l’état de l’Union ce mercredi (15 septembre).

Le financement climatique serait essentiel, car les pays en développement sont les plus touchés par la crise du climat, mais les moins à même d’y faire face. Des fonds sont nécessaires à la fois pour les aider à s’adapter au réchauffement de la planète et pour déployer des technologies vertes afin de réduire les émissions.

Cependant, l’engagement des pays les plus riches du monde à fournir 100 milliards de dollars par an de financement climatique aux pays en développement ne s’est pas encore concrétisé.

Les organisateurs de la COP26 alertent que le manque de financement, combiné à l’absence de vaccins distribués aux pays du Sud, pourrait provoquer une fracture lors de la réunion annuelle des Nations unies sur le climat.

« En comblant ce fossé, nous augmenterons nos chances de succès à Glasgow. Mon message aujourd’hui est que l’Europe est prête à en faire plus », a déclaré Mme von der Leyen. La présidente de la Commission européenne a en effet annoncé un financement supplémentaire de 4 milliards d’euros pour le climat jusqu’en 2027, en plus des 25 milliards de dollars actuels fournis chaque année par l’UE et ses États membres.

L’Europe va également doubler son financement extérieur en faveur de la biodiversité, notamment dans les pays les plus vulnérables, a-t-elle ajouté. Mais d’autres acteurs doivent prendre le relais, a-t-elle souligné.

Les villes européennes doivent s'adapter au changement climatique, selon le commissaire européen chargé de l'environnement

Selon le commissaire européen chargé de l’environnement, les villes européennes doivent s’adapter à l’aggravation du réchauffement climatique, lequel entraîne une multiplication des inondations et des incendies sur le continent.

« Nous attendons des États-Unis et de nos partenaires qu’ils fassent de même. Combler ensemble le déficit de financement du climat serait un signal fort pour le leadership mondial en matière de climat. Il est temps d’agir », a ajouté Mme von der Leyen.

Les législateurs verts du Parlement européen ont approuvé cette initiative. « Le financement du climat [est] un obstacle majeur à la réussite de Glasgow. Enfin [la présidente von der Leyen] s’adresse explicitement aux États-Unis. Les États-Unis sont totalement en retard dans leurs promesses de financement international », a déclaré l’eurodéputé vert Bas Eickhout sur Twitter.

Le sommet sur le climat sera un « moment de vérité pour la communauté internationale » avec de nombreuses ambitions pour la neutralité climatique qui doivent être soutenues par des plans concrets, selon Mme von der Leyen.

Selon Antony Froggatt, chercheur principal à Chatham House, un groupe de réflexion sur les affaires internationales basé au Royaume-Uni, l’absence de financement pourrait empêcher la conclusion d’un accord à Glasgow.

« [Le défaut de financement] est un élément qui peut rompre l’accord et nous n’avons pas fait de progrès », avait déclaré M. Froggatt lors d’un débat organisé plus tôt cette année par EURACTIV.

La COP26 devrait être le plus grand sommet sur le climat depuis la signature de l’accord de Paris, les pays devant venir avec des objectifs climatiques actualisés, visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels.

L’appel de Mme Von der Leyen intervient dans un contexte d’événements climatiques extrêmes qui ont causé des ravages dans le monde entier cet été.

Subscribe to our newsletters

Subscribe