Vargas Llosa: «la Catalogne ne sera jamais indépendante, car la majorité ne le veut pas»

Mario Vargas Llosa

L’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, a déclaré lors d’une interview à Moscou que la Catalogne « ne serait jamais indépendante, car la majorité des Catalans ne le voulait pas », et que le nationalisme est une idéologie « pernicieuse ». Un article d’Euroefe.

« La Catalogne ne sera jamais indépendante, car la majorité des Catalans s’y oppose. Ils sont fiers de leur langue, de leur culture, mais aussi fiers d’être espagnols », a affirmé Mario Vargas Llosa, lors d’une rencontre dans une librairie de Moscou le jour même où Mariano Rajoy a donné aux autorités catalanes jusqu’au 19 octobre pour revenir à la « légalité ».

« Le nationalisme est une idéologie pernicieuse qui a entrainé des conséquences tragiques » dans le monde, a souligné le prix Nobel de littérature 2010.

Rajoy demande une clarification de la déclaration d’indépendance catalane

Mariano Rajoy a réclamé mercredi une clarification au gouvernement autonome de Catalogne et évoqué l’article 155 de la Constitution qui permettrait à Madrid de suspendre l’autonomie de la région.

Face à une centaine de personnes présentes dans la librairie, l’écrivain a raconté qu’il avait vécu cinq ans à Barcelone et qu’il n’a « jamais connu aucun indépendantiste ». « J’y ai rencontré beaucoup de Catalans, beaucoup d’amis, qui étaient communistes, socialistes, socio-chrétiens, conservateurs, mais indépendantistes, pas un seul ».

Il est revenu sur cette « belle époque, car la dictature était en train de se défaire petit à petit. Aucune autre ville espagnole n’a apporté ces espaces de libertés comme Barcelone. C’est pour cela que beaucoup d’Espagnols se rendaient en Catalogne, à Barcelone. Là-bas, ils respiraient l’Europe, la civilisation, la culture, la liberté ».

Selon lui, « le nationalisme est un concept relativement moderne en Catalogne, né notamment de la liberté découlant de la chute de la dictature franquiste ».

Pour Mario Vargas Llosa, « jamais dans l’histoire, la Catalogne n’a eu autant de pouvoirs qu’aujourd’hui ». Jamais la Catalogne n’a été indépendante, ni même une journée, contrairement à d’autres communautés autonomes comme autrefois la Navarre, la Galice ou Valence, a-t-il rappelé.

« Tout cela est une opération d’une minorité de fanatiques, très militante, voulant imposer une république dont la majorité des Catalans ne veut pas, un projet anticonstitutionnel qui entrainerait d’énormes dégâts », a-t-il insisté.

Rajoy fera «tout ce qui est en son pouvoir» face aux sécessionnistes catalans

Alors que Carles Puigdemont s’exprime aujourd’hui devant le parlement, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a assuré qu’il « fera tout ce qui est en son pouvoir » pour empêcher l’indépendance de la Catalogne. Un article d’Euroefe.

L’écrivain péruvien, qui a aussi la nationalité espagnole, a répondu à une question de son interlocuteur sur la difficulté de l’Amérique latine à s’unir comme les pays de l’Union européenne alors qu’ils partagent une même langue.

« Malheureusement, c’est un espoir lointain à cause du nationalisme, qui est l’un des pires fléaux vécus par l’Amérique latine », a-t-il expliqué.

Mario Vargas Llosa recevait le jeudi 12 octobre au théâtre Bolchoï, le prix littéraire Iasnaïa Poliana, étroitement lié au grand auteur russe Léon Tolstoï, pour son œuvre « Le héros discret », présenté en russe à Moscou.

Supporter

Mesure cofinancée par l'Union européenne

Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n'accepte aucune responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.



Subscribe to our newsletters

Subscribe