Vingt-cinq prix Nobel d’économie contre Marine Le Pen

Pourfendeuse de l'Union européenne et de la monnaie unique, Marine Le Pen propose notamment des mesures de « protectionnisme intelligent ».

Vingt-cinq lauréats du prix Nobel d’économie, parmi lesquels le français Jean Tirole et l’américain Joseph Stiglitz, fustigent le programme anti-européen, anti-immigration et protectionniste de Marine Le Pen dans une tribune publiée mardi par Le Monde.

« Les problèmes sont trop sérieux pour être confiés à des politiciens clivants », dénoncent-ils dans ce texte dévoilé à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle française.

Les signataires, dont l’indien Amartya Sen et l’américain Robert Solow, ne citent pas directement le programme de la présidente du Front national, mais la liste des risques qu’ils énumèrent ne laisse guère de doute sur leur principale cible.

La justice demande une levée de l’immunité de Marine Le Pen

Les juges chargés de l’enquête sur les assistants parlementaires européens du Front national ont demandé la levée de l’immunité parlementaire des eurodéputées Marine Le Pen et Marie-Christine Boutonnet, a-t-on appris vendredi de source judiciaire, confirmant une information de France Inter.

Les migrants, une opportunité économique

Ils jugent notamment que « la construction européenne est capitale, non seulement pour maintenir la paix sur le continent, mais également pour le progrès économique des États membres ».

Ils estiment que « les politiques isolationnistes et protectionnistes et les dévaluations compétitives (…) sont de dangereux moyens d’essayer de générer de la croissance ».

« Quand ils sont bien intégrés au marché du travail, les migrants peuvent être une opportunité économique pour le pays d’accueil », déclarent-ils encore.

« Il y a une grande différence entre choisir de ne pas rejoindre l’euro en premier lieu et en sortir après l’avoir adopté », font-ils enfin valoir dans cette tribune.

Le Pen promet une suspension immédiate de Schengen en cas de victoire

Marine Le Pen a dit vouloir suspendre les accords de Schengen et expulser tous les étrangers faisant l’objet d’une fiche « S » des services de renseignement dès le mois de mai, en cas d’élection.

Protectionnisme intelligent

Pourfendeuse de l’Union européenne et de la monnaie unique, Marine Le Pen propose notamment des mesures de « protectionnisme intelligent » et un moratoire immédiat sur l’immigration légale.

D’autres candidats expriment leur méfiance vis-à-vis de l’UE, à l’image de Jean-Luc Mélenchon qui appelle de ses vœux une sortie concertée des traités européens et la renégociation de nouvelles règles.

En quête de crédibilité, les cadres du FN national citent parfois des économistes de renom, comme Joseph Stiglitz, pour justifier le bien-fondé de leurs propositions.

« Certains d’entre nous, lauréats du prix Nobel d’économie, ont été cités par des candidats à l’élection présidentielle française, notamment par Marine Le Pen et ses équipes, pour justifier un programme politique sur la question de l’Europe », écrivent les signataires de la tribune.

« Nos opinions convergent pour condamner cette instrumentalisation de la pensée économique dans le cadre de la campagne électorale française », ajoutent-ils.

Un autre prix Nobel, l’Américain Paul Krugman, a éreinté la semaine dernière le programme frontiste.

Marine Le Pen confiante dans la réussite d'une « Europe des Nations »

La candidate du Front national se dit confiante sur l’issue de la négociation qu’elle initierait, si elle était élue présidente, avec l’Union européenne pour « une nouvelle Europe »

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER