L’Euroscepticisme touche-t-il l’Allemagne?

DISCLAIMER: All opinions in this column reflect the views of the author(s), not of EURACTIV.COM Ltd.

Une analyse de Claire Robert et Julien Gonzalez, publiée par la Fondation pour l'innovation politique, revient sur l'émergence du parti eurosceptique outre-Rhin "Alternative pour l'Allemagne".

Selon plusieurs quotidiens allemands, un parti anti-euro devrait participer aux élections fédérales de septembre 2013 : Alternative pour l’Allemagne. Le parti serait conduit par Hans-Olaf Henkel, ancien patron de la fédération allemande des industries (BDI).  

Les fondateurs de ce mouvement seraient l’économiste Bernd Lucke, qui est à l’initiative du mouvement, un ancien journaliste au Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) Konrad Adam et Alexander Gauland, ancien membre de la CDU.

Le programme d’Alternative pour l’Allemagne se fonderait sur deux « constats » : l’économie allemande se porterait mieux avec le Deutschmark et le pays n’a pas à éponger les dettes de pays de l’eurozone peu soucieux de l’équilibre de leurs finances publiques.

Lire la suite sur le site de la Fondation pour l'innovation politique

Subscribe to our newsletters

Subscribe