CoFoE : les citoyens demandent à l’UE de rendre des comptes sur la transition écologique

La CoFoE est une expérience européenne de démocratie transnationale qui implique les citoyens européens dans l’élaboration des politiques par le biais de différents débats en personne et en ligne.

Trois des quatre panels thématiques de citoyens de la Conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFoE) demandent une UE plus puissante et plus responsable, l’allocation de ressources pour mettre en œuvre la transition écologique et la garantie d’une diffusion plus fiable des informations.

Ces thèmes sont apparents dans les trois panels qui ont finalisé leurs recommandations entre décembre et février.

La CoFoE est une expérience européenne de démocratie transnationale qui implique les citoyens européens dans l’élaboration des politiques par le biais de différents débats en personne et en ligne.

Le rôle de l’UE

Les citoyens considèrent les institutions de l’UE comme des organes responsables, capables de décider d’une série complète d’allocations financières et de choix politiques. Ils estiment que l’UE devrait harmoniser ses différentes compétences afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens et des résidents de l’UE.

Par exemple, dans le deuxième panel sur les valeurs de la démocratie, les citoyens ont demandé de soutenir et de mettre en œuvre le code de pratique sur la désinformation et l’Observatoire européen des médias numériques afin de « sensibiliser à la désinformation, de fournir des statistiques facilement accessibles, de sanctionner de manière appropriée ceux qui diffusent la désinformation sur la base d’un cadre juridique et de s’attaquer aux sources de la désinformation ».

Dans le troisième panel consacré à l’environnement, le changement climatique et la santé, les citoyens ont demandé « que les traitements dans l’ensemble de l’UE soient de qualité égale et d’un coût local équitable », en améliorant les compétences de « l’Agence européenne des médicaments (EMA), ou la création d’une nouvelle agence européenne spécialisée dans les marchés publics, qui serait compétente pour négocier et obtenir des prix plus adaptés pour les médicaments pour tous les États membres ». Ils souhaitent également réduir les monopoles de l’industrie pharmaceutique.

Le quatrième panel, portant sur la politique étrangère et la migration de l’UE recommande « une révision et une campagne de communication intense à l’échelle européenne afin qu’EURES (Services européens de l’emploi), le portail de l’immigration de l’UE et l’outil de profilage des compétences de l’UE pour les ressortissants de pays tiers soient mieux connus des citoyens européens et plus fréquemment consultés par les entreprises de l’UE pour publier leurs offres d’emploi ».

Thèmes abordés 

Les citoyens sont également préoccupés par la durabilité de la chaîne d’approvisionnement de la production à toutes ses étapes ainsi que par les conséquences de la pollution, qui, selon eux, sont à l’origine de la crise climatique, de la perte de biodiversité, de la transformation de notre planète en un lieu plus inhospitalier et de l’insalubrité des conditions de vie des animaux et des Hommes.

Ils voient dans les institutions européennes un outil permettant de garantir, par exemple, le bien-être général des populations humaines et des animales.

Par le biais de différentes politiques de soutien financier, les citoyens veulent soutenir une agriculture et une production respectueuses de l’environnement grâce à des subventions et des incitations, et aider les petites entreprises et les agriculteurs à promouvoir une chaîne d’approvisionnement plus durable.

Ils souhaitent également éviter d’allouer des ressources à des entreprises de production de masse ou, par exemple, à des entités qui ont une production intensive.

Leur objectif final est de rendre les aliments sains plus abordables et de décourager la consommation de malbouffe. À cet égard, ils considèrent que l’UE est responsable de la réalisation de cet objectif au niveau continental.

Ils appliquent une approche similaire aux relations commerciales avec les pays tiers, qui, du point de vue des citoyens, doivent respecter à la fois les droits humains des travailleurs et la durabilité de la production.

Tous les panels font des références directes ou indirectes à la mise en œuvre d’énergies renouvelables afin de réduire les émissions de CO2. Ils considèrent la transition écologique vers le développement de technologies respectueuses de l’environnement comme une stratégie essentielle pour faire face à la crise climatique.

Les participants ont clairement indiqué que l’UE devait redoubler d’efforts pour fournir davantage d’informations et mieux les communiquer au public, notamment sur des questions telles que la migration, la malbouffe et le fonctionnement des institutions. Ils sont également convaincus que l’UE doit protéger l’environnement médiatique, en soutenant les médias indépendants et le pluralisme.

Par ailleurs, les citoyens estiment que les fake news et la désinformation ont un impact sur la vie quotidienne des gens, et qu’elles devraient être une préoccupation majeure de l’UE.

Les panels deux et trois ont déjà discuté de leurs recommandations à la fin du mois de janvier à Strasbourg avec la plénière de la Conférence.

Fin février, le premier panel sur une économie plus forte, la justice sociale, l’emploi et l’éducation, la culture, la jeunesse et le sport, et la transformation numérique, finalisera ses recommandations à Dublin. Avec le quatrième panel sur la politique étrangère de l’UE et les migrations, ce panel discutera de ses recommandations à Strasbourg le mois prochain.

CoFoE : les citoyens demandent une approche européenne harmonisée en matière de migration

Les citoyens participant à la CoFoE ont publié leurs recommandations sur la question de la migration à la suite du quatrième panel de la Conférence qui s’est tenu à Maastricht.

Supporter

Mesure cofinancée par l'Union européenne

Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n'accepte aucune responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.



Subscribe to our newsletters

Subscribe