La CDU élit un rival de Mme Merkel à la tête du parti

«  La CDU a connu un état d’urgence au cours des trois dernières années  », selon le nouveau chef désigné du parti, Friedrich Merz. [FILIP SINGER/EPA]

Le parti conservateur allemand CDU s’apprête à nommer à sa tête le plus ancien rival «  survivant  » d’Angela Merkel : le néolibéral Friedrich Merz.

L’Union chrétienne-démocrate avait laissé ses membres décider de la personne qui devait diriger le parti au niveau fédéral, dans le but de le re-dynamiser.

«  La CDU a connu un état d’urgence au cours des trois dernières années  » après l’annonce de Mme Merkel en 2018 de ne plus se présenter comme cheffe du parti, a déclaré le chef désigné du parti, Friedrich Merz. Cette époque ne doit pas se répéter, a-t-il ajouté.

Lors du vote unique des membres, la participation a été plus élevée que prévu. « Près d’un quart de million de personnes ont participé au sondage des membres, soit près des deux tiers des membres de la CDU », a tweeté la CDU.

Il s’agissait de la troisième candidature de M. Merz à la direction du parti, après avoir perdu contre Annegret Kramp-Karrenbauer en 2018, puis contre Armin Laschet, candidat à la chancellerie malheureux en 2021.

En janvier, M. Merz doit maintenant recevoir l’approbation écrite des délégués du parti lors d’une convention pour en devenir officiellement le nouveau chef. Pour que ses adjoints Christina Stumpp et Mario Czaja puissent se partager le rôle de secrétaire général, comme cela a été annoncé, il devra également modifier la charte du parti.

M. Merz deviendrait ainsi le dixième dirigeant de la CDU. «  J’ai poussé un soupir de soulagement  », a-t-il déclaré aux journalistes à Berlin, ce vendredi (17 décembre) après avoir reçu la nouvelle de sa victoire.

M. Merz est aimé par l’aile droite économique du parti et les associations d’entreprises étroitement liées aux conservateurs. «  Friedrich Merz est l’homme idéal pour donner à notre parti une clarté et un profil  », a expliqué Gitta Connemann, présidente de l’association des PME et des entreprises de la CDU.

«  L’Allemagne a besoin de la CDU, c’est pourquoi je vous souhaite et nous souhaite le meilleur  », a déclaré Norbert Röttgen, arrivé en deuxième position avec 25 % des voix. Il était impératif que le parti se batte désormais pour l’Allemagne de manière unie, a-t-il ajouté.

Félicitant M. Merz, l’ancien ministre de l’Économie Peter Altmaier a tweeté que le vote «  était un appel à l’unité du parti.  »

M. Merz est un vieux cacique de la CDU : il avait été chef de faction au Bundestag la dernière fois que le parti était dans l’opposition, pendant le mandat du social-démocrate Gerhard Schröder (1998-2005).

Après avoir perdu la bataille pour la direction du parti contre Mme Merkel au début des années 90, il s’était retiré dans le secteur privé et a depuis siégé au conseil d’administration de la bourse allemande et de plusieurs autres sociétés privées.

Une opposition constructive ?

Alors que le gouvernement de « feu tricolore» dirigé par le chancelier Olaf Scholz envisage la vaccination obligatoire, les observateurs s’attendent à ce qu’il appelle à un «  vote de conscience  » sur la question.

Étant donné qu’une grande partie du parti libéral (FDP) est sceptique à l’égard de la vaccination obligatoire et que le parti d’extrême droite AfD ne devrait pas soutenir une initiative gouvernementale, les votes de la CDU au Bundestag pourraient être nécessaires pour aider le gouvernement.

«  Nous avons une tâche, ici à Berlin et ici dans l’opposition », a déclaré M. Merz. « Les électeurs nous ont confié une tâche. »

L'Allemagne fait ses adieux à Angela Merkel

Les seize années de la chancelière Angela Merkel ont officiellement pris fin jeudi soir (2 décembre). La Bundeswehr, l’armée nationale, a fait ses adieux à la dirigeante de longue date, au son d’un tube pop est-allemand emblématique.

Supporter

Mesure cofinancée par l'Union européenne

Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n'accepte aucune responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.



Subscribe to our newsletters

Subscribe