Les participants à la CoFoE demandent une plus grande intervention de l’UE dans la guerre en Ukraine

Conférence sur l'avenir de l'Europe - Rencontre avec des citoyens ukrainiens [Parlement européen]

Les participants à la Conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFoE), l’exercice d’engagement démocratique citoyen de l’Union européenne, se sont réunis à Strasbourg le week-end dernier (11-12 mars) pour s’exprimer devant la plénière de la Conférence. Lors de cette réunion, des militants et des députés ukrainiens ont demandé une intervention plus importante de l’UE en Ukraine, notamment via la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne.

S’adressant à la salle, la militante Bozhena Boriak, originaire de Kiev, a souligné la nécessité d’isoler la Russie sur le plan financier et économique, ainsi que d’accroître le soutien militaire apporté à l’Ukraine. Elle a décrit le conflit comme une « guerre commune », ajoutant que si son pays devait tomber, l’UE pourrait faire face à « un ennemi plus puissant plus tard ».

« L’Ukraine est le cœur de l’Europe », a repris une autre intervenante, Anna Shchekatunova, réfugiée originaire du Donbass. Elle a mis en garde contre les dangers qu’il y a à laisser le président russe Vladimir Poutine prendre le contrôle des centrales nucléaires, et a plaidé pour une zone d’exclusion aérienne pour réduire le risque nucléaire. « Poutine ne va pas s’arrêter », a-t-elle déclaré, exhortant les législateurs à réagir rapidement et de manière appropriée.

L’activiste Dmytro Sherembei, s’exprimant depuis Kiev, a partagé cet avis. Il a appelé les autorités à « fermer le ciel », soutenant que cela permettrait de renforcer la sécurité dans le pays.

La députée ukrainienne Maria Mizentseva a poursuivi en insistant sur la nécessité d’établir une zone d’exclusion aérienne, au moins au-dessus des villes et des villages. Elle a également évoqué les difficultés économiques et logistiques rencontrées à l’intérieur du pays, expliquant qu’« en tant que militants et députés, nous nous battons pour fournir de l’eau potable et de la nourriture aux personnes qui attendent de pouvoir fuir ».

Tous les intervenants ont terminé leur discours en ajoutant « gloire à l’Ukraine ».

Réponse des législateurs et des participants à la CoFoE

La coprésidente de la plénière de la Conférence, la vice-présidente de la Commission Dubravka Šuica, ainsi que l’eurodéputé Guy Verhofstadt ont répondu en exprimant leur soutien personnel et institutionnel à l’Ukraine. Guy Verhofstadt a notamment souligné la nécessité d’aider les Ukrainiens, tant sur le plan financier que militaire, et de les aider à devenir un pays candidat à l’adhésion à l’UE.

Le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, s’est joint à lui par appel vidéo et a déclaré que les recommandations des citoyens sur la politique étrangère de l’UE qui ont été approuvées à la mi-février traitent de manière adéquate de la façon dont l’UE devrait faire face au comportement de la Russie au niveau stratégique.

« J’ai lu vos recommandations adoptées à Maastricht », a-t-il ajouté. « Elles ont été écrites avant le début de la guerre, mais elles témoignent d’une grande ambition ».

Le haut représentant a expliqué que ces propositions identifiaient trois grands domaines d’action : la poursuite du partenariat de l’UE avec d’autres États, la surveillance et la stabilité, en mettant l’accent sur l’autonomie et les frontières, et « un monde fort et pacifique, axé sur la sécurité et la défense ».

Il a également déclaré que la proposition de voter à la majorité absolue au Conseil sur les sujets relatifs aux affaires étrangères « faciliterait [son] travail », et il espère que son successeur aura davantage de pouvoir dans sa fonction de Haut représentant.

Le soutien aux orateurs ukrainiens a également été relayé par les citoyens participants à la CoFoE, qui les ont accueillis dans la salle par de longs applaudissements, et ont ensuite proposé une minute de silence pour commémorer les pertes civiles ukrainiennes. Le 25 février, les participants ont organisé une flash mob à Dublin au cours de laquelle ils ont déployé des drapeaux ukrainiens.

Le Parlement européen a quant à lui installé des drapeaux ukrainiens à l’entrée ainsi que dans l’hémicycle.

Les perspectives d’avenir

Les recommandations des participants à la CoFoE sont actuellement en cours de discussion.

Le processus de suivi de la mise en œuvre de ces recommandations dans l’élaboration des politiques de l’UE doit encore être établi en détail, mais des discussions sur ce sujet sont prévues dans les semaines à venir.

La réunion de clôture de la Conférence aura lieu le 9 mai 2022.

Supporter

Mesure cofinancée par l'Union européenne

Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l'auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n'accepte aucune responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.



Subscribe to our newsletters

Subscribe