Le temps est venu pour nous de façonner l’Europe

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV Media network.

Des Européens avec le drapeau de l'Union européenne. [Vikky Mir]

Compte tenu des crises que l’Union européenne a traversées au cours de la dernière décennie, il est évident que le dialogue concernant son avenir est plus que nécessaire. En tout état de cause, ce processus doit désormais inclure les «  voix  » et les préoccupations des citoyens de l’UE et ne pas être uniquement un produit des institutions européennes et des États membres.

Angelanna Andreou, Lefteris Vasilopoulos et Pinelopi Katsigianni sont membres de JEF Athènes-Le Pirée.

La conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFoE) est une excellente occasion pour les Européens d’exprimer leurs opinions et leurs visions de l’avenir de leur Union européenne. Outre les panels de citoyens, l’initiative de la conférence offre la possibilité aux citoyens de participer à des événements. Ainsi, sur la plate-forme numérique de la CoFoE, tous les citoyens européens (en groupes, par organisations ou individuellement) peuvent organiser un événement afin d’échanger leurs points de vue et de proposer des réformes au sein de l’UE. C’est pourquoi les organisations non gouvernementales de jeunesse, comme JEF, prennent des initiatives pour diffuser l’esprit et l’objectif du CoFoE.

En particulier, avec l’initiative #NextChapterEurope de JEF, un grand nombre d’événements ont été organisés par les sections de JEF à travers l’Europe. Dans ce contexte, les Jeunes Européens Fédéralistes d’Athènes-Le Pirée (JEF Athens-Piraeus) ont organisé ce type d’événement pour informer les citoyens européens-grecs sur la CoFoE, mais aussi pour écouter leurs propositions, plaintes et besoins. L’événement est publié sur futureofeurope.eu.

Lors de cet événement, ce ne sont pas seulement les invités d’honneur (tels que le vice-ministre des Affaires étrangères, des universitaires et des représentants de la Commission européenne en Grèce), mais le public lui-même, qui a exprimé ses préoccupations et ses perspectives quant à l’avenir de l’Europe. Plus précisément, la politique de sécurité et de défense commune, le changement climatique et les migrations ont été les thèmes de la discussion entre experts et citoyens.

La partie la plus intéressante et la plus importante de l’événement a été l’enthousiasme et le besoin des participants d’exprimer leurs questions. Les citoyens grecs s’inquiètent particulièrement de savoir comment et à quel niveau la CoFoE a un impact sur l’ensemble de l’Union européenne et aussi comment la situation politique, économique et sociale en Grèce peut être améliorée par cette initiative. En outre, les participants se sont demandé comment les questions environnementales peuvent être résolues lorsqu’elles sont utilisées par les partis politiques afin de renforcer leurs positions dans les controverses politiques. À la fin de l’événement, il est apparu que les citoyens étaient également préoccupés par la question de la migration et par la manière dont l’Union européenne peut la contrôler. Enfin, lorsqu’on a demandé aux participants de caractériser l’avenir de l’Europe en un mot, la majorité d’entre eux ont choisi le mot «  incertain  ». Par conséquent, les événements de promotion du CoFoE constituent la «  clé  » donnée aux citoyens pour qu’ils puissent se rapprocher de l’UE. De cette façon, les propositions qui se produisent à travers ce type d’événements sont essentielles pour le prochain chapitre de l’Europe toute entière.

Avant tout, même si nous adhérons à l’initiative de la CoFoE et que nous nous engageons à la promouvoir autant que possible, nous sommes inquiets quant à son impact final. Il n’a pas encore été précisé si ce processus conduira à la révision des traités, à l’adoption de droit dérivé ou à quoi que ce soit d’autre. Ainsi, nous pensons que la Trilatérale doit préciser quel sera le résultat de la CoFoE. Nous proposons la création d’une commission post-CoFoE chargée de convertir les propositions les mieux classées en documents législatifs et adaptés aux articles existants des traités, selon le sujet. Par la suite, le travail de la commission ad hoc constituera un projet de réforme potentielle des traités dans un délai de 3 ans (jusqu’en 2025), qui inclura la contribution et la participation des citoyens au processus de réforme.

Afin d’améliorer la démocratie européenne, nous suggérons également une réforme de l’initiative citoyenne européenne. Pour commencer, les conditions nécessaires au lancement d’une initiative doivent rester les mêmes. Ainsi, le rôle de la Commission sera limité à la décision de savoir si une initiative remplit les critères requis et, le cas échéant, de procéder à son enregistrement. Après l’enregistrement, les organisateurs présenteront leur initiative lors d’une audition publique au Parlement, et la procédure se poursuivra par une résolution. En fonction des résultats : a) si une majorité de 65 % ou plus des membres du PE est d’accord avec la mise en œuvre de l’initiative, la question sera transférée à la Commission, qui sera légalement obligée d’agir, par le biais de mesures législatives ou non législatives, ou b) si le pourcentage se situe entre 50 % et 65 %, l’initiative devra passer par la procédure législative ordinaire, entre le Parlement et le Conseil de l’UE.

La CoFoE est une occasion unique pour les citoyens d’agir en tant que décideurs et de planifier eux-mêmes leur avenir européen. En tant que volontaires de JEF Athènes-Le Pirée, nous demandons instamment aux jeunes de l’UE de se placer à l’épicentre du processus et de participer aux discussions en ligne et en personne sur l’avenir de l’Europe. L’Europe, c’est nous et nous dessinons son avenir. «  Notre voix compte  ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe