Il est temps de s’exprimer sur la CoFoE !

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV Media network.

Promoted content

[JEF Madrid]


Le contenu de cette publication représente uniquement le point de vue de l’auteur et relève de sa seule responsabilité. Le parlement européen n’accepte aucune responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite des informations contenues.


La CoFoE a pour objectif d’être un processus inclusif et participatif où tous les Européens ont leur mot à dire sur ce à quoi devrait ressembler notre future Union européenne. En nous associant à AEGEE-Europe et JEF Europe, nous veillons à ce que la CoFoE devienne un lieu où chacun peut se faire entendre, en particulier les jeunes. Nous voulons leur donner les moyens d’exprimer ce à quoi leur rêve européen devrait ressembler et les mettre directement en contact avec les décideurs politiques qui peuvent mettre en œuvre ces propositions.

Jesus Cordero est président de JEF Madrid @jescorde (Twitter) et Joaquim Candel est responsable international à JEF Espagne.

Nous pensons que la CoFoE doit être un lieu interactif où les jeunes peuvent discuter ouvertement de ce qui compte vraiment et il est donc important de parler avec des personnes sur le terrain. Beaucoup de jeunes de notre âge perçoivent l’Union européenne comme quelque chose d’intangible, de distant et qui ne les représente pas. Grâce à la consultation locale, nous voulons rapprocher les institutions européennes d’eux, écouter leurs idées et les mettre en contact avec les décideurs politiques qui peuvent défendre leurs intérêts.

Ici, nous, 100 jeunes Européens, nous sommes réunis et avons fait des propositions ambitieuses dirigées par des jeunes pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe (CoFoE) sur des sujets tels que le changement climatique, la démocratie européenne, le rôle de l’UE dans le monde, la santé, la migration, l’État de droit, l’économie, la transformation numérique et l’éducation.

Nous voulons souligner l’importance de rendre la CoFoE réellement inclusive et d’impliquer les jeunes générations. Nous pensons également qu’il est important de présenter les résultats et nos propositions au public, en particulier aux responsables politiques et aux décideurs.

Par conséquent, dans nos activités liées à la CoFoE, comme notre atelier dans le cadre du projet Next Chapter Europe le 12.11.2021, nous avons encouragé le dialogue entre les jeunes et les acteurs de la société civile et des organismes institutionnels. En tant que jeunes, nous réfléchissons ensemble à nos idées pour l’avenir de l’Europe et, dans le cadre de notre travail, nous sommes parvenus aux principales positions suivantes concernant notre avenir en tant que jeunes citoyens européens.

En ce qui concerne le changement climatique et l’environnement, nous souhaitons un engagement fort pour accélérer la transition vers la neutralité climatique et demandons à l’UE d’avoir des objectifs plus ambitieux. Néanmoins, nous devons souligner qu’il s’agit d’un problème mondial. Cette transition doit être équitable et les pays à faibles revenus en dehors de l’UE auront besoin d’un soutien et d’investissements supplémentaires. L’actuelle pandémie de Covid-19 nous a appris qu’un État seul ne peut pas s’attaquer à un problème aussi complexe. C’est pourquoi, lorsque nous discutons de la santé, une plus grande coordination et un meilleur partage des connaissances et des recherches financées par l’UE sont nécessaires pour prévenir de futures épidémies.

En ce qui concerne la démocratie européenne, au cours de notre travail, les jeunes ont fait pression pour l’introduction d’une initiative législative populaire, afin que les citoyens puissent participer activement et suggérer directement une nouvelle législation. La démocratie européenne est toujours liée aux valeurs, aux droits et à l’État de droit. Nous constatons que certains États membres remettent en question l’application du droit européen et la défense des droits de l’Homme sur leur territoire. Nous devons rester fermes dans la défense de nos valeurs et lier les subventions européennes à leur respect.

Lorsque l’on pense à l’Europe et à son avenir, il est également important d’aborder l’économie et la justice sociale. Nous suggérons de se concentrer sur le chômage des jeunes, qui atteint des niveaux record, en réindustrialisant les secteurs stratégiques et en favorisant le retour à la production européenne. D’autres idées dont nous devrions discuter sont l’achèvement de l’union fiscale et la création d’un programme Erasmus pour les professionnels actifs.

Nous suggérons donc de mettre davantage l’accent sur l’enseignement professionnel et d’encourager l’Union européenne à aligner le contenu de l’enseignement sur les profils et les compétences exigés par les entreprises. Nous voulons exprimer que la transformation numérique devrait également être une partie importante de la politique et des développements européens — nous voulons encourager la numérisation de tous les processus administratifs par le biais de la blockchain pour accroître la transparence et l’accessibilité. Création d’une crypto-monnaie européenne et d’une carte d’identité européenne avec des données médicales stockées et des informations de contact pour les urgences.

Lorsque nous regardons l’UE dans le monde, nous exprimons des inquiétudes sur le fait que l’UE perd de son influence ces dernières années et que le fait d’avoir 27 États avec des politiques étrangères différentes affaiblit la position de l’UE. Nous avons donc suggéré la création d’une armée européenne commune et d’une politique étrangère unique. Nous pensons également qu’il devrait y avoir une politique migratoire commune et efficace, où les droits de l’homme sont placés au centre. Nous devrions passer du système actuel de solidarité à la responsabilité et à l’appropriation, où les États ne se contentent pas de protéger ces humains, mais les intègrent pleinement au projet européen.

Pour atteindre nos objectifs et réfléchir avec d’autres jeunes, nous invitons un groupe diversifié de décideurs et d’acteurs de la société civile à nos événements. Le 12.11.2021, nous avons accueilli Teresa Coutinho, responsable des relations publiques et des programmes éducatifs au Bureau du Parlement européen en Espagne, pour expliquer la plateforme de l’école des ambassadeurs et la plateforme todosjuntos.eu, qui vise à impliquer activement les citoyens dans le processus décisionnel européen.

Robert Krmelj, ambassadeur de Slovénie en Espagne, dont le pays assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, a souligné les différentes initiatives menées par la Slovénie et a encouragé les jeunes à prendre les devants et à s’impliquer. La session de bienvenue a été clôturée par Biliana Sirakova, coordinatrice de la jeunesse de l’UE, qui a souligné les opportunités que l’UE offre aux jeunes et a lancé un appel à l’action pour ne pas sous-estimer le pouvoir des jeunes dans l’élaboration des politiques de l’UE.

Dans notre panel avec Francisco Aldecoa, Président du Mouvement européen en Espagne et membre du CoFoE et Sergio Sayas, membre du Congrès espagnol, les jeunes participants ont eu l’occasion d’exprimer leurs idées et de faire entendre leur voix.

Lorsque nous discutons de la CoFoE avec les décideurs politiques lors d’événements, il reste important pour nous qu’ils reconnaissent l’importance pour les institutions européennes non seulement d’écouter les demandes des jeunes générations et de les impliquer à tous les niveaux, mais aussi de les mettre en œuvre. En tant que JEF Europe, nous ne pouvons que soutenir ce point de vue et encourager vivement tous les Européens à participer à l’une des futures consultations locales organisées sur le continent. Exprimez-vous !

Subscribe to our newsletters

Subscribe