14 pays européens veulent faire plus pour le climat

La feuille de route 2050 pour le climat de la Commission européenne a été présentée en 2011, avant l'Accord de Paris. [UNclimatechange / Flickr]

Ils sont 14, soit plus de la moitié de la nouvelle UE à 27. Les membres du « Green Growth Group » réclament une feuille de route climat crédible pour la prochaine COP, qui se tient en décembre en Pologne.

« L’Union européenne doit poursuivre son leadership dans le domaine du climat et doit créer un élan positif au sein des signataires de l’Accord de Paris sur le climat afin d’accroître l’ambition climatique mondiale », a fait savoir la coalition dans une déclaration commune publiée lundi 25 juin.

« L’UE devrait réfléchir à annoncer pendant la COP 24 qu’elle est prête à mettre à jour les contributions nationales de ses Etats d’ici 2020 », a écrit la coalition. Elle fait référence aux contributions présentées aux Nations unies, comprises dans l’Accord de Paris et qui visent à limiter le réchauffement climatique mondial « en dessous de 2°C » et à ne pas dépasser 1,5°C.

Les ministres de l’environnement de Belgique, du Danemark, d’Estonie, de Finlande, de France, d’Allemagne, d’Italie, du Luxembourg, des Pays-Bas, du Portugal, de Slovénie, d’Espagne, de Suède et du Royaume-Uni ont cosigné la lettre. Ils étaient réunis au Luxembourg lundi 25 juin pour une réunion du Conseil de l’environnement.

L’Irlande veut avoir accès aux données des véhicules

Le ministre de l’environnement irlandais Denis Naughten, qui fait partie des signataires, a aussi déclaré que l’UE doit montrer « bien plus d’ambition » sur ses objectifs climatiques pour 2030 et 2050.

« Nous visons les 30% ou plus », a-t-il ajouté, au sujet des débats actuels sur la réduction des émissions de CO2 pour les nouveaux véhicules, sujet qui était à l’ordre du jour hier lors de la réunion ministérielle.

Naughten a déclaré à EURACTIV lors d’un appel téléphonique après la réunion : « Nous restons ouverts sur ce chiffre dans les discussions avec nos collègues ». Il souligne aussi que la proposition de la Commission de fixer la réduction à 30% est « insuffisante ».

Le ministre irlandais demande également aux fabricants automobiles de rendre publiques les données sur la consommation de carburant, collectées directement par les véhicules, au motif que ces informations pourraient servir de base pour imposer une taxe sur les voitures.

« Je pense sincèrement que ces informations ne devraient pas seulement être accessibles à l’industrie automobile, mais aussi aux gouvernements », a ajouté Naughten.

« Nous sommes satisfaits de voir qu’il y a une volonté grandissante au sein des Etats membres pour passer de la parole aux actes dans la lutte contre le réchauffement climatique », souligne Wendel Trio, directeur de l’ONG Climate Action Network Europe.

De nouveaux objectifs pour 2030

Plus tôt ce mois-ci, l’UE a validé de nouveaux objectifs pour 2030 concernant les énergies renouvelables et l’amélioration de l’efficacité énergétique – de respectivement 32 et 32,5%. Miguel Arias Cañete, le commissaire européen au Climat et à l’Énergie, a précisé que le bloc devrait donc augmenter ses objectifs de réduction d’émissions de 40 à 45% d’ici 2030.

« Ces deux nouveaux objectifs signifient que l’UE se trouve dans une situation où elle doit de facto revoir ses ambitions à la hausse pour ce qui est des contributions nationales, et à la baisse concernant les émissions de CO2, afin de passer d’un objectif de 40% actuellement à 45% d’ici 2030 », a déclaré Cañete la semaine dernière.

La feuille de route pour 2050

Les accords signés sur les objectifs de 2030 pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique signifient qu’il est possible de réellement commencer à travailler sur une stratégie très attendue pour une économie à faible émission de carbone pour 2050. C’est cette stratégie que la Commission veut présenter à la conférence sur le climat qui aura lieu à la fin de l’année en Pologne.

Les 28 veulent une feuille de route rapide sur le climat

Les dirigeants de l’UE ont demandé à la Commission de présenter une stratégie climatique pour 2050 « d’ici le premier trimestre 2019 », mettant fin aux spéculations sur le calendrier de la proposition.

Les 14 pays européens du « Green Growth Group » ont interpellé la Commission pour s’assurer que la nouvelle stratégie contient bien un double objectif de réduction du CO2 jusqu’à atteindre zéro émissions nettes d’ici 2050, et de limitation du réchauffement climatique à 1,5°C.

« Cette nouvelle stratégie devra s’appuyer sur les dernières innovations scientifiques, en particulier sur le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) concernant l’objectif de 1,5°C », qui est attendu à l’automne prochain, juste avant la COP 24 en Pologne, a précisé le « Green Growth Group » dans sa déclaration commune.

Subscribe to our newsletters

Subscribe