L’équité sociale constitue un défi de taille pour la transition énergétique

Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de financements des technologies sobres en carbone afin d’atteindre les objectifs climatiques européens, mais le plus grand défi sera d’assurer la transition énergétique sans creuser les inégalités sociales. [Birdog Vasile-Radu / Shutterstock]

Nombreux sont ceux qui s’inquiètent du financement des technologies sobres en carbone afin d’atteindre les objectifs climatiques européens, mais le plus grand défi sera d’assurer la transition énergétique sans creuser les inégalités sociales.

« Le plus grand défi est sans aucun doute celui de créer une transition juste » qui garantit l’équité pour les personnes les plus vulnérables, a déclaré Diederik Samson, chef du cabinet de Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne chargé du Pacte vert pour l’Europe.

Les transitions industrielles antérieures, bien qu’elles aient sorti des millions de personnes de la pauvreté, ont également eu tendance à renforcer le pouvoir de la classe au pouvoir, a-t-il poursuivi lors d’une visioconférence organisée par Euractiv lundi (30 novembre).

« Les conclusions sont toujours les mêmes : plus d’argent et de pouvoir aux mains de moins de personnes », a-t-il expliqué, mettant en garde contre le risque de voir les inégalités augmenter avec la transition énergétique.

En Europe, les actions du passé lancées par les gouvernements consistaient à « réparer les dommages après coup », a-t-il soutenu, notant que les nations du bloc avaient jusqu’à présent fait du bon travail pour assurer l’équité au sein de la société.

« Toutefois, nous ne pouvons pas nous permettre de répéter ce schéma cette fois-ci », car l’ampleur et la portée de la transition énergétique sont bien trop grandes pour en ignorer les dimensions sociales, a fait savoir M. Samson.

Automobile. Bientôt de nouvelles normes européennes pour les batteries "les plus vertes au monde"

La Commission européenne proposera une nouvelle réglementation cet automne afin de garantir que les batteries produites ou importées en Europe soient les « plus vertes de la planète », a déclaré une source européenne proche du dossier.

Si le caractère social de la transition était mis de côté, « la population ne l’acceptera pas », a-t-il averti.

L’introduction, en 2018, de la taxe carbone sur les produits pétroliers en France, qui a engendré une hausse de 0,10 € du prix du pétrole et du diesel, en illustre un exemple récent. L’augmentation des prix était certes relativement faible, mais elle a entraîné de violentes manifestations à Paris qui ont elles-mêmes donné naissance au mouvement antigouvernemental des « Gilets jaunes ».

C’est la raison pour laquelle la Commission européenne accordera une attention particulière à la justice sociale lorsqu’elle proposera son paquet législatif sur le climat en juin, a déclaré le représentant du bloc.

Bruxelles mettra en avant des réformes pour son marché carbone à partir de l’année prochaine, et a émis l’idée d’étendre son système d’échange de quotas d’émission (SEQE de l’UE), qui force les sociétés à acheter des permis pour couvrir leurs émissions – à des domaines tels que le bâtiment ainsi que le transport routier et marin.

Cependant, Frans Timmermans a maintenu ne pas être convaincu qu’il s’agissait de la bonne solution, faisant ainsi écho aux critiques des défenseurs de l’environnement, pour qui l’inclusion du transport routier dans le SEQE accroîtrait le prix du carburant et alimenterait le mécontentement populaire.

Aux yeux du vice-président, les émissions du transport routier pourraient être revues à la baisse en renforçant les normes européennes en matière de CO2, une solution « plus efficace » approuvée par les groupes écologistes, car elle placerait le fardeau sur les constructeurs automobiles, et non les consommateurs.

Simon Mori, directeur à l’échelle européenne du groupe énergétique italien Enel, a également abondé dans ce sens lors de la visioconférence.

La France ne tient pas le cap pour la neutralité carbone en 2050, selon le Climate Transparency Report 2020

En France, les émissions de CO2, déjà en légère baisse en 2019, ont chuté cette année en raison de la crise sanitaire. Une tendance positive qui ne suffira pourtant pas pour atteindre les objectifs climatiques fixés par l’Accord de Paris.

Même si le SEQE de l’UE doit s’atteler à la sortie du charbon du bouquet énergétique, il n’offre pas de remède miracle au transport routier, « où l’imposition de normes et la mise en place d’objectifs sont bien plus efficaces », estime-t-il.

L’ajout du bâtiment dans le système d’échange de quotas a également suscité quelques inquiétudes. Certaines études révèlent que cette modification augmenterait le coût du chauffage pour les foyers les plus pauvres sans effectuer de grands progrès sur le plan des réductions d’émissions.

En Italie, le gouvernement a mis sur pied un mécanisme « écobonus » pour promouvoir les rénovations écoénergétiques dans le secteur du logement. Selon M. Mori, de tels dispositifs sont plus efficaces, car ils stimulent les foyers à entreprendre des rénovations.

« Il faut un mécanisme très simple et facile à comprendre pour les citoyens. La transition énergétique ne sera un succès que si les citoyens lui emboîtent le pas », a résumé le responsable d’Enel.

Plus tôt cette année, une analyse menée par la fondation Enel a dévoilé que les politiques de taxation du carbone pouvaient parfois avoir des répercussions inégales sur les foyers à faibles revenus.

« Les Gilets jaunes pourraient avoir le vent en poupe à l’avenir », avertit l’étude, se référant aux manifestations qui ont déferlé sur la France en 2018.

Taxe carbone aux frontières : comment une idée française se retrouve sur le devant de la scène européenne 

Les présidents français n’ont cessé d’appeler de leurs voeux une taxe carbone aux frontières. Plus de 10 ans plus tard, l’idée a fait son chemin à Bruxelles et la Commission européenne prévoit de l’intégrer dans son plan de  relance. Une initiative européenne qui irrite Pékin alors que le prochain sommet UE Chine se tiendra lundi prochain.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer