Bruxelles renonce à réécrire les lois sur la conservation de la nature

Le martin pêcheur est l'une des espèces protégées par la directive "Oiseaux" de l'UE. [Gilberto Pereira/Flickr]

Pas une ligne des deux directives phares de la protection européenne de la nature ne sera modifiée, a tranché la Commission. Une victoire pour les environnementalistes. Un article de notre partenaire le JDLE.

Pas touche aux directives Oiseaux et Habitats. Ainsi a tranché la Commission européenne ce 7 décembre, après deux ans d’évaluation et quelques mois de retard sur le calendrier.

«Ces directives sont vitales pour la conservation de la nature européenne et à ce titre, leur mise en œuvre doit être améliorée», estime Bruxelles dans un communiqué. La Commission s’engage à présenter un plan d’action pour corriger les insuffisances pointées par le ‘bilan de santé’ réalisé par l’exécutif européen.

Outre une meilleure articulation avec les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de la pêche, la Commission envisage des actions concrètes, comme des rencontres régulières avec les maires et les autorités locales, pour évaluer les enjeux de la mise en œuvre des directives et aider les États membres à prendre des mesures correctives. Des lignes directrices devront être élaborées avec les parties prenantes et les États en direction des acteurs régionaux, «pour réduire les fardeaux inutiles et les litiges, et encourager les investissements (…) dans la biodiversité».

Le réseau Natura 2000 n’est financé qu’à hauteur de 10 à 20% du budget total nécessaire. Si la mise en œuvre des directives implique des coûts importants, estimés à 5,8 milliards d’euros par an, écrivent les experts mandatés par la Commission, les sites Natura 2000 contribueraient à la fourniture de services écosystémiques dont le bénéfice est estimé à 200 à 300 Md€/an, tandis que le tourisme générerait 50 à 85 Md€ de gains annuels. «La plupart des objectifs pour la biodiversité ne seront pas atteints si un effort beaucoup plus important n’est pas engagé dans les 5 prochaines années», rappelait récemment la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Plus de 550.000 Européens mobilisés

Un vent de soulagement a soufflé parmi les quelque 200 organisations de protection de la nature mobilisées contre ce ‘Refit’(programme pour une réglementation affutée et performante): elles craignaient de voir affaiblir les deux textes à l’origine du réseau Natura 2000, lequel couvre aujourd’hui un cinquième des terres européennes et 6% de ses aires marines. Près de 550.000 citoyens avaient également exprimé leur refus d’une révision, dans ce qui reste la plus forte mobilisation jamais enregistrée lors d’une consultation de la Commission. «C’est une défaite pour ceux qui cherchaient à miner nos protections environnementales au nom de la réduction d’une soi-disant paperasse», estime Robbie Blake, responsable de la campagne ‘Nature’ pour Friends of the Earth Europe. «Il s’agit d’une victoire pour l’idée même de coopération européenne, car la nature ne connaît pas les frontières», souligne Ariel Brunner, responsable des questions de politiques européennes à BirdLife International.

Réformer la PAC

Les ONG savent que la partie est loin d’être gagnée. En ligne de mire, notamment, la réforme de la politique agricole commune (PAC), qui n’aura pas les honneurs d’un ‘refit’, comme l’a décidé la Commission fin octobre. «Non seulement la conservation de la nature est chroniquement sous-financée, mais la PAC continue de dégrader notre environnement naturel en récompensant les plus gros agriculteurs qui polluent le plus, faisant grimper encore plus le coût de la préservation de nos habitats et de la vie sauvage, dénonce Pieter de Pous, en charge des questions européennes au European Environmental Bureau.» Et d’appeler la Commission à lancer une révision ambitieuse de la PAC, récompensant les agriculteurs qui protègent la biodiversité, l’eau et le sol, dont dépend tant l’agriculture.

logo-jdle

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.