Bruxelles veut doucement renforcer son ambition climatique

Miguel Arias Cañete

La Commission veut réduire de 45% nos émissions de GES en 2030. Cet objectif sera de toute façon atteint si l’on déploie autant d’énergies renouvelables d’efficacité énergétique que prévu.  Un article de notre partenaire le Journal de l’Environnement.

Le résultat de la conférence Climat de Katowice (COP 24) se joue peut-être aujourd’hui. La semaine passée, indique le Financial Times, le commissaire européen au changement climatique s’est fendu d’une lettre aux gouvernements de l’Union européenne. Dans sa missive, Miguel Arias Cañete appelle les 28 à accepter un renforcement des objectifs européens. Un argument qui était déjà au cœur de son discours du 20 juin dernier.

-45% VS. -40%

Si le commissaire espagnol était suivi par les Etats, l’UE accepterait de réduire de 45% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030. Pour le moment, l’objectif est toujours, à cette échéance, d’alléger de 40% le bilan carbone communautaire.

A l’appui de sa demande, l’ancien éleveur de taureaux de combat souligne que l’atteinte des objectifs en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables réduira ‘de facto’ les émissions de GES européennes de 45%. Pourquoi, dès lors, se priver d’une annonce consensuelle qui serait du meilleur effet à la COP 24? Enfin, tout dépend pour qui.

Un peu faible

Nombre de négociateurs échoués à Katowice apprécieraient, sans doute, de voir le premier espace économique mondial afficher pareil objectif climatique. Un objectif jugé un peu faible par les ONG, comme le Climate Action Network Europe et certains Etats membres.

Le 25 avril dernier, 7 ministres chargés de la lutte contre le changement climatique ont appelé Bruxelles à rehausser l’ambition européenne, laquelle doit viser la neutralité carbone en 2050. Le gouvernement néerlandais entend ainsi réduire de 55% les rejets carbonés nationaux entre 1990 et 2030.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.