Convention Citoyenne pour le climat : « C’était trop beau pour être vrai »

À la question « les mesures du gouvernement permettront-elles de réduire de 40 % les émissions ? », le gouvernement a obtenu une note moyenne de 2,5/10. [STEPHANIE LECOCQ]

Le mouvement Youth For Climate (YFC) se mobilise partout en France aujourd’hui (19 mars), en soutien à la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Plus de 80% des mesures proposées par les 150 citoyens ont été abandonnées. 

La colère est palpable. « Il y a seulement 18 propositions sur 149 qui n’ont pas été modifiées », commente Romain Turquoise, membre de YFC, pour qui « ce gouvernement est hypocrite ». 

Le jeune militant de 16 ans fait référence aux mesures suggérées par la Convention citoyenne pour le Climat (CCC), créée dans le cadre du projet de loi Climat et résilience. Cet organe indépendant réunit 150 citoyens tirés au sort pour émettre des propositions afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40%, en France, d’ici 2030.

Malgré l’amertume, Romain reste lucide : « On se doutait que, même si ça s’était bien passé, ça n’aurait pas été suffisant. Ce sont des objectifs qui ne concernent que les émissions de gaz à effets de serre, qui ne sont qu’une toute petite partie de l’écologie ». 

L’écologie, c’est le combat de Youth For Climate. Créé il y a deux ans, le mouvement commence par organiser en France les grèves du vendredi, initiées par la Suédoise Greta Thunberg. Puis viennent les marches pour le climat, et les actions de désobéissance civile. « Avec toutes ces actions on arrive à faire comprendre de plus en plus aux gens que l’écologie ce n’est plus éteindre la lumière en sortant de la pièce », déclare Romain. 

Avant d’ajouter : « C’est un sujet beaucoup plus vaste, qui demande une justice écologique et sociale et donc une rupture, un changement radical de la société ».

« La loi Climat est un profond constat d’échec de la part du gouvernement, personne n’est dupe et la jeunesse non plus », constate Léa, également membre de YFC.

Côté citoyens, même discours. Le constat est sans appel. À la question, les mesures du gouvernement permettront-elles de réduire de 40 % les émissions ?, le gouvernement a obtenu une note moyenne de 2,5/10. Une inaction également dénoncée par le Haut Conseil pour le Climat, et le Conseil d’État. 

Bâtir une nouvelle société

Selon YFC, la Convention citoyenne ne sera pas à la hauteur des objectifs européens : « les propositions ne remplissent pas l’objectif de moins 40%, en France, qui est déjà amoindri par rapport à l’objectif européen qui est de moins 55% », explique Romain.

Mais la Convention citoyenne reste tout de même synonyme d’espoir. « C’est une expérimentation très pertinente pour la démocratie et dans une nouvelle société, cela pourrait être une solution intéressante à considérer », se réjouit le militant. 

Créer une nouvelle société, en rupture avec l’actuelle, l’idée a fait son chemin chez les jeunes militants écologistes. Un changement radical « nécessaire » pour limiter le réchauffement climatique de 2 degrés. Pour cela, les émissions de gaz à effet de serre devraient diminuer de 6% par an.

À titre d’exemple, 6% c’est la diminution qu’il y a eu cette année suite aux différents confinements dans le monde. « Il va falloir une vraie rupture d’ici très peu de temps pour qu’on ait un futur qui donne envie d’être vécu », conclut Romain. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe