Entreprises et ONG veulent plus de camions propres

Mercredi 27 novembre, des entreprises et des ONG ont écrit à la nouvelle présidente de la Commission européenne. Ils demandent à ce que soit stimulée la production de camions propres. Un article de notre partenaire le Journal de l’environnement.

Nestlé, Unilever, Metro, Geodis, Bio Planet… Entreprises comme ONG suggèrent, dans le cadre du futur Pacte vert de la Commission européenne, d’imposer des objectifs de vente « contraignants » de camions et fourgonnettes zéro émission en 2025 puis en 2030. « Ces objectifs de vente doivent être ambitieux et augmenter considérablement l’offre de véhicules à zéro émission », demandent les signataires dans une lettre adressée à la nouvelle présidente de l’exécutif communautaire.

Cette nouvelle contrainte devant peser sur le transport est jugée nécessaire par les marques et détaillants ayant, eux-mêmes, des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. A l’image de Nestlé qui vise la neutralité carbone d’ici à 2050.

Bruxelles lance un ballon d'essai sur son « Green deal » européen

La nouvelle Commission européenne prépare une série de nouvelles lois sur le climat et l’environnement dans le cadre d’un Green Deal européen qui doit être dévoilé le 11 décembre, mais dont les grandes lignes ont déjà été envoyées aux pays de l’UE pour avis.

« Étant donné que les grandes marques et les acteurs du secteur des transports ont signé cette lettre, il est clair que la demande existe. Maintenant, nous avons besoin des bonnes incitations européennes », estime Stef Cornelis, responsable des camions propres au sein de l’ONG Transport & Environment (T & E). Selon les signataires, en Europe, l’offre est quasi inexistante et les oblige à construire leurs propres véhicules et projets pilotes.

Un fonds d’investissement européen

L’alliance demande en complément la création d’un fonds d’investissement européen pour soutenir le développement d’infrastructures de recharge de fourgonnettes et de camions électriques.

Dans l’UE, les émissions liées aux transports représentent 27 % des émissions totales de CO2 et sont en augmentation pour la quatrième année consécutive. Les poids lourds sont responsables d’environ 5 % des émissions de gaz à effet de serre et totalisent 22 % des émissions de CO2 du transport routier. Rejets qui, au rythme actuel, augmenteront de 17 % d’ici à 2050.

Les grandes entreprises de la distribution et de la logistique n’en sont pas à leur coup d’essai. Déjà en février dernier et en 2018 des courriers adressés à la Commission européenne demandaient à ce que les constructeurs automobiles opèrent leur transition verte dans le domaine du transport de fret.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.