Les forêts européennes partent en fumée

epa07464730 Un pompier surveille un incendie près de Cogoleto, Gênes, Italie, 26 mars 2019. [EPA-EFE/LUCA ZENNARO]

Les feux de forêt ont déjà fait plus de ravages en Europe depuis le 1er janvier que pour l’ensemble de l’année 2018.

L’année 2019 débute sur les chapeaux de roue. Le nombre d’hectares européens partis en fumée depuis le début de l’année est déjà plus élevé que pour tout 2018, selon le Centre commun de recherche européen (JRC). À ce rythme, on pourrait atteindre le record de 2017, quand plus de 800 000 hectares ont disparu en Italie, au Portugal et en Espagne.

La saison des incendies a commencé tôt cette année et a déjà détruit 250 000 hectares le long de la côte espagnole, dans les Pyrénées, au Royaume-Uni et dans les Balkans. Le total pour l’ensemble de 2018 est de 181 000 hectares, et la saison n’avait réellement commencé qu’en juin.

Le changement climatique risque d'augmenter les feux de forêt en Méditerranée

Le risque de feux de forêt en été va grimper en flèche en Europe méditerranéenne, selon une étude menée par l’université de Barcelone. Un article de notre partenaire, Euroefe.

Fin avril, le système européen d’information sur les feux de forêts (EFFIS) du JRC recensait 1 233 incendies de 30 hectares ou plus, contre 1 192 pour toute l’année dernière et une moyenne de 115 pour cette période de l’année. La liste des pays menacés s’est elle aussi allongée, avec l’Allemagne, la Lettonie, la Suède et le Royaume-Uni, traditionnellement épargnés.

L’an dernier, des soldats du feu de toute l’Europe se sont réunis dans le cercle arctique dans le cadre d’un programme européen de réponse aux catastrophes, alors que des températures anormalement élevées ont fait flamber de grands pans de forêts en Finlande et en Suède.

La Suède appelle l'Europe à l'aide pour lutter contre les feux de forêts

Face à la recrue des risques de feux de forêt, la Suède a demandé l’activation du Mécanisme de protection civile de l’Union européenne. Un article de notre partenaire Ouest-France.

L’EFFIS et le système d’observation satellite européen, Copernicus, font partie des outils utilisés par l’Union pour surveiller le phénomène et faire des recommandations. Les États membres peuvent obtenir des fonds supplémentaires s’ils mettent leurs ressources, notamment le personnel et les avions spécialisés, à disposition d’opérations transfrontalières.

Selon l’Agence européenne pour l’environnement, les feux de forêt font partie des catastrophes naturelles exacerbées par le changement climatique qui coûtent cher à l’économie européenne.

En avril, l’agence a conclu que les incendies, les inondations, les vagues de chaleur et d’autres phénomènes climatiques extrêmes ont causé des pertes économiques de 453 milliards d’euros entre 1980 et 2017, faisant plus de 115 000 victimes en Europe, soit en moyenne environ 3 100 par an.

Les dommages-intérêts qui y sont associés, de près de 500 milliards d’euros, correspondent à peu près au produit intérieur brut total de la Belgique.

Les aléas climatiques ont déjà couté 500 milliards d’euros à l’Europe

Inondations, sècheresses, vagues de chaleur : les évènements climatiques extrêmes ont provoqué des pertes économiques de 453 milliards d’euros entre 1980 et 2017. Et coûté la vie à plus de 115 000 personnes en Europe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.