Forte baisse des émissions de l’UE

Entre 2017 et 2018, les émissions de gaz carbonique issues de la consommation d’énergie ont baissé. [Shutterstock]

Les rejets de gaz carbonique « énergétiques » des 28 ont baissé de 2,54% entre 2017 et 2018. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

C’est une bonne nouvelle climatique. Entre 2017 et 2018, les émissions de gaz carbonique issues de la consommation d’énergie ont baissé. Dans une note publiée le 8 mai, Eurostat indique que les rejets de CO2 « énergétiques » des 28 ont baissé de 2,5% en un an.

Les baisses les plus élevées ont été relevées par Eurostat au Portugal (-9,0%), en Bulgarie (-8,1%), en Irlande (-6,8%), en Allemagne (-5,4%), aux Pays-Bas (-4,6%) et en Croatie (-4,3%). Avec une baisse de 3,5% (la première depuis trois ans!), la France ne fait pas trop mauvaise figure.

Hiver clément

Des hausses ont été enregistrées dans 8 Etats membres, dont la Lettonie (+8,5%), Malte (+6,7%), l’Estonie (+4,5%), le Luxembourg (+3,7%), la Pologne (+3,5%), la Slovaquie (+2,4%), la Finlande (+1,9%) et la Lituanie (+0,6%).

Insuffisants pour atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris, ces résultats ne sont pas le fruit des transitions énergétiques, mais plutôt de la clémence du climat. En France, les températures moyennes de cet hiver ont été de 0,6°C supérieures à la normale, indique Météo France.

Non-document

Sans hausse de son ambition climatique, l’Europe ne devrait pas améliorer ses performances climatiques. Signé par les gouvernements belge, danois, espagnol, français, luxembourgeois, néerlandais, portugais et suédois, un ‘non-document’ publié le 8 mai par Euractiv appelle l’UE à viser la neutralité carbone d’ici 2050. A l’origine de 42% des émissions de CO2 énergétiques de l’UE, l’Allemagne, l’Italie et la Pologne n’ont pas signé ce texte qui n’a pas été débattu lors du sommet européen informel de Sibiu. Une amélioration n’est sans doute pas pour demain.

Berlin et Varsovie ferment les yeux sur l’urgence climatique

Avant le sommet sur l’avenir de l’Europe à Sibiu, un appel pour plus d’ambition climatique a été lancé par les gouvernements français, néerlandais, belge, suédois, danois, espagnol, portugais et luxembourgeois.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.