Frans Timmermans prône le vote à 16 ans pour lutter contre le changement climatique

Frans Timmermans, le vice-président de la Commission européenne chargé du Green deal. [EPA-EFE/Olivier Matthys / POOL]

Frans Timmermans, le vice-président de la Commission européenne, propose d’abaisser l’âge légal du droit de vote à 16 ans afin que les intérêts des jeunes générations, sur des questions telles que le changement climatique, soient pris en compte. Un article d’Euroefe.

Au cours d’une intervention virtuelle dans le cadre du Conseil du développement durable – une réunion annuelle sur l’environnement qui se tient à Berlin – Frans Timmermans a plaidé, mardi 8 juin, pour que l’on ne perde pas de vue le fait que la lutte contre le réchauffement climatique est une question de justice intergénérationnelle.

Après un temps consacré aux questions, le social-démocrate néerlandais a voulu clore sa participation au forum par un « commentaire politique » allant au-delà sa position institutionnelle. Il a déclaré : « Il est grand temps que les jeunes de 16 ans puissent voter, n’est-ce pas ? »

Frans Timmermans n’a pas précisé s’il faisait référence aux élections européennes en particulier ou à toutes les opérations électorales dans les pays du bloc, bien que la question de l’âge minimal des votants relève de la compétence des États membres.

L’âge de la majorité électorale est de 18 ans dans tous les États membres, sauf en Autriche et à Malte, où il est de 16 ans, et en Grèce, où il est de 17 ans.

Le vice-président de la Commission européenne a axé son discours sur l’engagement pris par l’Union européenne d’atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050. Il a souligné que cet engagement profitait aux générations actuelles, mais surtout à celles à venir.

Frans Timmermans : les États membres doivent braver les conséquences des objectifs climatiques plus élevés

Les États membres ont convenu d’atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050 et d’augmenter leur niveau d’ambition pour 2030. L’Europe doit modifier toutes ses politiques climatiques, y compris le SEQE-UE, a déclaré Frans Timmermans, dans un entretien avec EURACTIV.

« Il n’y a rien de mieux que de dire : « Je ne fais pas cela pour moi, je le fais pour mes enfants, mes petits-enfants » », a déclaré Frans Timmermans, qui a appelé à « moins d’égoïsme, plus de solidarité ».

Il a averti que le délai dont disposait l’UE pour parvenir à la neutralité climatique était « très court », car il est nécessaire d’agir dès maintenant pour pouvoir l’atteindre d’ici au milieu du siècle. Il a en outre estimé que plus tôt on y parviendrait, « mieux ce sera[it] ».

L’UE s’est engagée à réduire, d’ici à 2030, ses émissions polluantes de 55 % par rapport à 1990 et à atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050 afin de respecter les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris.

En juillet, a déclaré Frans Timmermans, la Commission européenne présentera une série de propositions visant à rendre ces objectifs possibles.

Subscribe to our newsletters

Subscribe