Jane Fonda : « L’abandon de l’Accord de Paris sur le climat par les États-Unis est immoral et criminel »

Jane Fonda durant une manifestation devant le Capitole à Washington. [michellesmirror.com]

L’actrice Jane Fonda, 81 ans, a lancé des actions de désobéissance civile à Washington pour protester contre l’inaction climatique du gouvernement Trump, en s’inspirant de la jeune militante Greta Thunberg. Un article d’Euroefe.

Actrice mais aussi activiste, Jane Fonda a lancé le mouvement « Fire Drills Fridays », qui, tous les vendredis depuis le 18 octobre et jusqu’au 28 décembre, appelle au rassemblement devant le Capitole à Washington pour protester contre l’inertie des autorités face à l’urgence climatique. L’actrice, qui cherche à attirer l’attention sur ce phénomène par la désobéissance civile et la vulgarisation, a déjà été arrêtée plusieurs fois.

Pensez-vous que la désobéissance civile soit nécessaire dans la lutte contre la crise climatique et qu’elle doive être appliquée à d’autres causes sociales ?

Rien ne compte davantage que la lutte contre le changement climatique. Et tous les autres combats sont liés à celui-ci, qu’il s’agisse d’inégalité économique, de violence sexuelle, d’injustice alimentaire ou d’immigration, il ne fait aucun doute que la situation ne fera qu’empirer. A moins que nous réussissions à inverser la tendance et commencions à réparer les dommages causés à l’atmosphère par les combustibles fossiles.

Quelle est la puissance de l’industrie des combustibles fossiles ?

Si nous n’avons pas réussi à forcer les élus à en faire davantage, c’est que nombre d’entre eux reçoivent de l’argent de cette industrie ou qu’ils en ont peur. Nous devons dire haut et fort que nous ne voterons pas pour quelqu’un, président, vice-président ou maire, qui reçoit de l’argent des producteurs de combustibles fossiles.

La crise climatique affecte-t-elle tout le monde de la même manière ?

Nous ne sommes pas égaux face au réchauffement, il ne fait aucun doute que les pays pauvres de l’hémisphère sud seront les premiers à manquer d’eau et de nourriture à cause de l’élévation du niveau de la mer. Cela se produira dans des pays comme le Vietnam, le Bangladesh ou certaines parties de l’Inde. C’est déjà le cas dans certaines parties de l’Afrique du Sud et du reste du continent, ainsi qu’aux Philippines. Or, ces régions ne sont pas responsables les phénomènes  engendrés par le changement climatique.

Montée de la mer: un péril sous-estimé

L’élévation du niveau de la mer aura des impacts dramatiques : selon une étude parue dans Nature Communications, 300 millions de personnes seront soumises aux inondations côtières en 2050. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

 

L’immigration est l’une des conséquences de cette crise. Or les États-Unis, qui sont l’un des plus grands pollueurs du monde, possèdent une politique d’immigration parmi les plus restrictives. Qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est immoral et qu’il est inconcevable que ce pays ait une politique impitoyable envers les immigrants, car nous sommes un pays d’immigrants (…) L’administration Trump fait tout de travers lorsqu’elle bloque le versement de fonds à des pays comme le Salvador, le Honduras ou le Guatemala. Cela se traduit par de nouvelles souffrances pour les habitants qui seront nombreux à devoir quitter ces pays et à aller vers le Nord pour survivre.

Êtes-vous optimiste quant aux résultats de la COP 25 qui aura lieu à Madrid, sachant que les États-Unis ont lancé le processus officiel pour se retirer de l’Accord de Paris ?

Ce que font les États-Unis en abandonnant l’Accord de Paris sur le climat est immoral et criminel. J’implore les autres pays qui seront présents à la conférence de faire ce qu’il faut : ne suivez pas notre déplorable exemple, faites le nécessaire et nous ferons tout notre possible pour changer d’administration en novembre prochain.

Si Trump est réélu, tout espoir est-il perdu ?

Nous devons l’arrêter, nous sommes plus nombreux (que lui et ses partisans, ndlr). Je pense que de plus en plus de gens réalisent que ceux qui détiennent le pouvoir ont souvent été élus parce qu’ils mentent et trompent les populations de leur pays. Ici aux États-Unis, mais aussi au Brésil ou aux Philippines par exemple.

Quels engagements devront impérativement être pris durant la COP 25 ?

Tous les pays qui y prennent part doivent réduire leur consommation de combustibles fossiles de 50 % d’ici à la prochaine décennie et de 100 % d’ici à 2050. C’est nécessaire si nous voulons éviter une catastrophe.

La COP25 va à ouvrir une année cruciale pour le climat

La COP25 démarre une séquence placée sous le signe du climat: l’UE doit préciser son « Green Deal » d’ici mars, et doit parvenir à arrimer la Chine et l’Inde d’ici fin 2020 pour que l’ambition globale soit relevée.

Craignez-vous qu’avec des personnalités comme Donald Trump ici aux États-Unis ou Jair Bolsonaro au Brésil, la crise climatique ne devienne une affaire partisane ?

C’est déjà le cas, dans le sens où seul un petit nombre de personnes bénéficie de l’industrie des combustibles fossiles, alors que nous en sommes tous victimes. Certains le comprennent et d’autres ont été trompés (…) Notre travail est d’essayer de leur montrer ce qui se passe.

Vous avez été interpellée plusieurs fois par la police pour avoir manifesté devant le Capitole, y a-t-il un moment où vous déciderez d’arrêter ?

C’est drôle d’avoir affaire à la police ici (à Washington, ndlr), parce qu’ils n’ont jamais eu à arrêter une personne célèbre à une, deux, trois ou quatre reprises auparavant, alors ils ne savent pas quoi faire. Mon avocat m’a dit que si j’étais arrêtée une fois de plus, j’irais de nouveau en prison, et je devrais y passer trois mois cette fois. Je ne peux pas me le permettre, notamment parce que j’ai signé un contrat avec la série « Grace and Frankie ». Cela dit, je pourrais peut-être organiser les « Fire Drills Fridays » à Los Angeles.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.