La COP 25 démarre ses travaux à Bonn

Lors de la COP23 à Bonn, EPA-EFE/PHILIPP GUELLAND

En tête de l’agenda de la rencontre à Bonn la définition des règles qui encadreront le marché mondial des crédits d’émissions. Un article de notre partenaire le JDLE.

Comme de coutume, à pareille époque, l’ancienne capitale de l’Allemagne fédérale accueille une session préparatoire aux travaux de la prochaine COP climat, qui se déroulera à Santiago du Chili, du 2 au 13 décembre prochains.

Six mois après le sommet climatique de Katowice (COP 24), l’agenda s’annonce déjà bien fourni. Les négociateurs devront faire avancer les discussions sur les mécanismes va s’intensifier sur les mécanismes des «pertes et dommages» ou comment aider les pays vulnérables à faire face financièrement aux conséquences du réchauffement. Fort logiquement, les gouvernements des pays les plus vulnérables aimeraient quitter la COP 25 avec des promesses de dons et de prêts en milliards de dollars. Ce n’est pas gagné.

« Rulebook »

Bien sûr, le gros morceau de ce nouveau round de discussions sera la définition des règles pour les marchés du carbone (article 6 de l’Accord de Paris), seul point des règles d’application (Rulebook) de l’accord à n’avoir été résolu lors de la COP24.

«Ambition, ambition, ambition» a tonné Yamide Dagnet dès les premières heures de l’intersession. Et de fait, comme le résume la directrice de projets sur les négociations Climat du World Resources Institute (WRI), l’heure est aussi à la révision à la hausse des objectifs nationaux d’atténuation. Moins de trois mois avant le sommet de l’action climatique, convoqué à New York par le secrétaire général de l’ONU, les annonces se multiplient. Une quarantaine d’Etats pourraient opter pour la neutralité carbone en 2050. A New York, le 23 septembre, ils pourraient être deux fois plus nombreux à annoncer un renforcement de leurs engagements nationaux (NDC). C’est à Bonn que les dernières tractations se dérouleront.

Londres ou Rome pour 2026 ?

Last but not least, les diplomates réunis à Bonn devront aussi s’entendre sur la ville qui accueillera la COP 26, en décembre 2020. Depuis plusieurs semaines, Londres et Rome se livrent une rude bataille. Aux dernières nouvelles, les Britanniques pourraient organiser le sommet. L’Italie se chargeant de l’organisation des réunions préliminaires.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.