Le G7 s’annonce crucial pour le climat

Les pays du G7 ont rendez-vous à Taormina, en Sicile

Les hésitations des États-Unis pénalisent l’élan global pour la lutte contre le changement climatique. Le Pape, l’Allemagne, la France  vont tenter en amont et lors du G7 de pousser Washington à rester dans l’accord de Paris.

Il y a 6 mois, l’élection du président américain climatosceptique  avait déjà jeté un voile sombre sur la COP22, à Marrakech.

À la veille du premier G7 de Donald Trump, le sujet n’est toujours pas clarifié, ce qui ne simplifie pas les négociations avec les dirigeants des autres pays (France, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, Italie et Japon).

Le président Trump qui devait  décider de sortir ou non des accords de Paris signés lors de la COP21, a repoussé cet arbitrage à l’issue du G7 de Taormina en Sicile vendredi et samedi. Comme les autres interlocuteurs européens, le président français, Emmanuel Macron, devrait tenter de l’en convaincre, lors d’une rencontre prévue en amont du sommet, jeudi 25 mai.

Arguments de la France et de l’Allemagne

Le nouveau président, qui n’est pas expert de ces sujets, arrive avec une certaine crédibilité internationale du fait de la signature de l’accord de Paris, ainsi que de la loi sur la transition énergétique longuement négociée durant sous Ségolène Royal.

L’Allemagne a aussi des arguments solides « même pour les climatosceptiques », comme l’a rappelé la chancelière Angela Merkel, le 22 mai, lors du dialogue de Petersberg qui réunit en Allemagne les experts du climat.  En effet, la transition énergétique à marche forcée du pays montre combien les énergies renouvelables sont au final les plus rentables économiquement.  Un sujet auquel le président millionnaire devrait se montrer sensible. Les investissements massifs du pays dans la filière ont permis de faire chuter drastiquement le prix de l’éolien terrestre ou du photovoltaïque.

« Je suis convaincue, et le gouvernement allemand l’est aussi, que nous ne pouvons plus chercher des excuses. La protection du climat nous concerne tous », a déclaré Mme Merkel.

Lobbying du Vatican

Le Pape s’est aussi engagé dans la lutte conjointe menée par les chefs d’État, en offrant symboliquement au président américain son encyclique de 2015, Laudato Si, sur la « sauvegarde de la maison commune ». Le texte, qui appelle à une forte réduction des émissions de CO2 et un changement radical dans l’attitude des puissants envers l’environnement, est un manifeste virulent contre l’économie de marché et les inégalités.

« Le climat sera le sujet le plus compliqué », de la rencontre a reconnu l’Élysée, tout en appelant à un « engagement ambitieux » des 7 puissances mondiales.

Plus de 80 % de l’opinion mondiale place aujourd’hui le climat en troisième position de leurs préoccupations, après la crainte d’une catastrophe environnementale (qui peut être liée) et celle d’une guerre, selon un sondage de Global Challenges Foundation réalisée auprès de 8000 personnes en Allemagne, au Brésil, en Chine, aux États-Unis, en Afrique du Sud, en Inde et au Royaume-Uni.

L'Europe devient l'élève moyenne en matière de climat

L’UE, troisième émetteur de gaz à effet de serre (10%), est-elle une si bonne élève de la lutte climatique? Tour d’horizon de ses engagements, progrès et marges de manœuvre alors que se déroulent à Bonn, en Allemagne, des négociations sur l’application de l’accord de Paris.

En France, la forte attente de la population en matière de climat et d’environnement se traduit par la popularité du ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot. Selon l’institut BVA, Orange et La Tribune, l’ancien présentateur télé est devenu la personnalité la plus aimée des Français, qui pensent pour 58 % d’entre eux qu’il joue un rôle important.

Mais la position que le futur gouvernement adoptera relève encore d’un certain flou. Les ONG actives sur climat ont commencé à mettre la pression à Emmanuel Macron.

«Emmanuel Macron doit saisir l’opportunité du G7 pour se positionner comme un leader de l’action climatique mondiale notamment en réaffirmant comme président de la République l’annonce faite comme candidat : interdire tout nouveau permis d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures en France» assure ainsi Pascal Canfin du WWF.

L'ambition climat de la France s'arrête à l'orée du bois

Ambitieuse en apparence sur son ambition climatique, la France semble jouer un jeu trouble sur le rôle des forêts face au changement climatique.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.