Les Balkans occidentaux contraints de s’attaquer à la pollution atmosphérique mortelle due au charbon

Une vue d'ensemble de la plus grande centrale thermique de Macédoine, la 'REK BITOLA', près de la ville de Bitola, dans l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le 07 décembre 2018. [GEORGI LICOVSKI / EPA-EFE]

L’Union européenne doit faire davantage pression sur les Balkans occidentaux pour qu’ils décarbonent leur système de production d’énergie, lequel repose encore trop largement sur l’utilisation de charbon. En effet, selon un rapport publié mardi 7 septembre, les niveaux de pollution de la région restent bien supérieurs aux seuils de conformité exigés par l’UE.

Plus de trois ans et demi après l’échéance fixée par le traité instituant la Communauté de l’énergie qui prévoit que les pays des Balkans occidentaux alignent leurs émissions sur les limites de pollution de l’UE, la région pollue toujours six fois plus que ce qui est autorisé par l’Union européenne.

Les Balkans occidentaux ne comptent que 18 centrales au charbon, contre 221 pour l’Union européenne, mais celles-ci émettent deux fois et demie plus de dioxyde de soufre (SO2) polluant que l’ensemble du parc européen.

L’année dernière, la Serbie a dépassé à elle seule les émissions de dioxyde de soufre de l’ensemble de l’UE, selon le rapport de la CEE Bankwatch Network, une association de défense de l’environnement et des droits de l’homme en Europe centrale et orientale.

Cette pollution excessive a un coût élevé. Le SO2, produit lors de la combustion de combustibles fossiles, est à l’origine de la pollution atmosphérique et a de graves répercussions sur la santé, notamment sur les systèmes respiratoires. Entre 2018 et 2020, il a été responsable de 12 000 décès – 7 000 dans l’UE et 3 700 dans les Balkans occidentaux, selon ce rapport.

Des limites d’émissions ont été incluses dans le traité établissant la Communauté de l’énergie en 2005, qui a rassemblé l’Union européenne et ses voisins pour créer un marché énergétique paneuropéen.

Mais ces deux dernières années, l’écart entre l’UE et les pays des Balkans occidentaux s’est creusé, à la fois parce que les Balkans occidentaux n’ont pas respecté leurs obligations et parce que l’UE s’est décarbonée très rapidement, selon Janez Kopač, directeur du secrétariat de la Communauté de l’énergie.

Négociations de la réforme du traité sur la Charte de l'énergie : des "progrès limités"

Selon des télégrammes diplomatiques, peu de progrès ont été réalisés pour moderniser un accord controversé sur les investissements dans le secteur de l’énergie qui, selon les militants, pourrait faire dérailler les efforts de décarbonation en Europe et dans le monde.

Réduire les incitations financières

Près de 10 % de la production totale d’électricité à partir du charbon est exportée vers l’UE sous forme d’électricité bon marché, exempte de la taxe carbone imposée au sein de l’Union européenne.

« L’électricité polluante des Balkans occidentaux, soit celle provenant de tous les exportateurs et principalement de Bosnie-Herzégovine et de Serbie, font du dumping environnemental et aussi du dumping sanitaire. Il s’agit tout simplement d’une violation des règles commerciales », a déclaré M. Kopač, qui s’est exprimé vendredi (3 septembre) lors d’un point presse organisé à l’occasion du lancement du rapport.

L’Europe doit agir plus fermement qu’elle ne l’a fait ces dernières années, a déclaré Pippa Gallop, conseillère en énergie pour l’Europe du Sud-Est à CEE Bankwatch. L’un des moyens d’y parvenir est d’utiliser le mécanisme d’ajustement du carbone aux frontières afin de décourager les importations d’électricité produite à base de charbon. Le simple fait de voir une proposition de fixation d’un prix pour l’électricité à forte teneur en carbone entrant dans l’UE est particulièrement convaincant, a déclaré Mme Gallop.

Le rapport invite également l’UE à renforcer le traité instituant la Communauté de l’énergie afin que les infractions soient sanctionnées par de lourdes amendes. Parallèlement, l’UE pourrait imposer davantage de conditions aux fonds de préadhésion et aborder la question dans chaque rapport de préadhésion, a déclaré M. Kopač.

Tout cela pourrait contribuer à supprimer les incitations financières qui poussent les dirigeants politiques de la région à subventionner la production d’électricité provenant de centrales à charbon sans établir les contrôles appropriés de la pollution atmosphérique.

« Il est essentiellement plus rentable de continuer à tuer les habitants de leur pays et des pays voisins afin de faire tourner cette machine et d’en tirer des bénéfices », a déclaré Denis Zisko, du Centre pour l’écologie et l’énergie de Tuzla, une ONG bosniaque.

Élargissement : Bruxelles dresse l’état des lieux et prévoit 9 milliards pour les Balkans

La Commission européenne a présenté son rapport sur l’élargissement et propose un plan de 9 milliards d’euros en faveur des Balkans occidentaux. Elle enjoint cependant la région à progresser en matière d’État de droit. Un article d’Euroefe.

Subscribe to our newsletters

Subscribe