Les eurodéputés veulent réduire les émissions de la terre

La forêt, un puits de carbone.

Le Parlement européen planche sur l’encadrement des émissions liées aux changements d’affectation des terres et foresterie, qui doit faire l’objet d’une loi européenne d’ici 2020.  Un article de notre partenaire, le JDLE.

Comment l’utilisation des terres, leur changement d’affectation et la foresterie (UTCATF) seront-ils inclus dans l’action pour le climat et l’énergie, à partir de 2030 ? C’est l’objet d’un projet de rapport, présenté ce 20 mars à la commission Environnement du Parlement européen par l’eurodéputé allemand Norbert Lins (PPE).

Après Kyoto ?

Ce secteur, qui vise « l’estimation des émissions/absorptions de CO2 par les terres grâce à un suivi des flux de carbone entre réservoirs de carbone », relève actuellement d’obligations internationales au titre du protocole de Kyoto, contraignantes jusqu’en 2020. Jusqu’à cette date, l’Union doit veiller, et chacun de ses États membres avec elle à ce que le secteur UTCATF ne produise pas d’émissions supplémentaires. Mais quel système adopter, passée cette date, s’interrogent les eurodéputés.

Réduction de 30 % des émissions

Élus et commission convergent sur l’idée de maintenir en l’état ce dispositif, quitte à le faire évoluer quelque peu. La proposition de règlement de l’exécutif, amendée dans le projet de rapport, vise notamment à déterminer de quelle manière le secteur UTCATF contribuera à une réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2030 à l’échelle de l’Union dans les secteurs ne relevant pas du système d’échange de quotas d’émission (SEQE) de l’Union.

La version finale du rapport du Parlement européen devrait être adoptée le 22 juin prochain.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.