Les Pays-Bas se dotent d’une loi de décarbonation

Parc éolien offshore Egmond aan Zee aux Pays-Bas. [Vattenfall]

Massivement dépendant des énergies fossiles, le secteur électrique devra être neutre en carbone en trois décennies. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement

C’est un accord historique pour les Pays-Bas. Mercredi 27 juin, sept formations, représentant une large majorité au parlement néerlandais, ont conclu un accord autour d’une proposition de loi sur la protection du climat.

Porté par les partis Vert (GroenLinks) et social-démocrate (PvdA), ce texte prévoit de réduire de 49 % les émissions nationales de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030 et de 95 % entre 1990 et 2050. Mieux encore que la loi sur la transition énergétique française. La production d’électricité devra être neutre en carbone dans 32 ans.

De quoi secouer les mauvaises habitudes des énergéticiens néerlandais. Gros consommateurs de charbon et de gaz (plus de 80% du courant produit aux Pays-Bas est généré par des centrales au charbon ou à gaz), ces derniers peinent à atteindre les objectifs assignés au royaume. Selon le paquet Énergie Climat européen, La Haye devrait avoir abattu de 30 % ses émissions entre 1990 et 2020. Aux dernières nouvelles, l’autre plat pays aura peine à mieux faire que -13 %.

Accord européen pour viser une économie à zéro émission

Les négociateurs de la Commission, du Parlement et du Conseil ont conclu un accord sur la gouvernance de l’union de l’énergie. Leur ambition : une économie à zéro émission « le plus tôt possible », avec un budget carbone et des stratégies nationales pour 2050.

Plan quinquennal

Pour sensibiliser les Néerlandais à la transition énergétique, la future loi instaure le jour national du climat, qui tombera tous les 4e jeudi d’octobre. L’occasion pour le gouvernement de présenter au parlement le bilan de son action en la matière. Comme au Royaume-Uni et en France, adaptation et atténuation feront l’objet d’un plan révisable tous les cinq ans.

Ambitieuse, cette politique doit beaucoup aux écologistes, mais aussi aux juristes de l’Urgenda. Cette association avait été à l’origine de la condamnation, en juin 2015, de l’État néerlandais pour laxisme climatique. Même si elle n’a pas fait jurisprudence au plan international, cette décision a beaucoup marqué les esprits.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.