L’Europe en proie à des inondations de plus en plus fréquentes

La Seine en crue. [Yvon Chatellard/Flickr]

Les inondations devraient se multiplier en Europe à cause du réchauffement, même si celui-ci se limite à 1,5 °C. Un article de notre partenaire le Journal de l’environnement

Les inondations qui frappent la France depuis 8 jours devraient se répéter plus souvent.

C’est ce que concluent les travaux réalisés par des scientifiques du Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne et de l’Université britannique d’Exeter dans une étude publiée le 29 janvier dans la revue Climate. Les scientifiques qui se sont basés sur trois scénarios de réchauffement, allant de 1,5 °C à 3 °C par rapport à l’ère préindustrielle.

L’Italie, championne de la pollution de l’air

L’OMS révèle que les trois villes européennes où l’air est le plus pollué sont italiennes : la pression monte pour le ministre italien de l’Environnement à l’approche d’une réunion à Bruxelles.

Scénario optimiste

Selon eux, le nombre de débordements de cours d’eau augmentera en Europe. Dans le cas du scénario le plus optimiste, cela occasionnera des dommages dont la facture devrait plus que doubler, pour atteindre 15 milliards d’euros par an. Les chercheurs estiment que 650.000 personnes devraient être directement touchées par ces événements. Soit une hausse de 86 % due au changement climatique.

Scénario pessimiste

Dans le cas d’une hausse à 3 °C, les dégâts atteindraient 17 Md€, pour 780.000 personnes affectées.

Les inondations, dont les conséquences sont aggravées par l’urbanisation, représentent déjà les catastrophes les plus coûteuses en Europe. Publiée en mai dernier, une étude avait déjà montré que les inondations côtières seraient deux fois plus nombreuses en 2050 à cause de la montée du niveau de la mer liée au réchauffement.

La Commission se dote d’une stratégie sur le plastique

La Commission européenne a présenté une stratégie sur le plastique très attendue, afin d’établir une approche commune à la production et à la pollution au plastique pour les années à venir.

Bassin parisien sous haute surveillance: après avoir atteint, le 29 janvier, un pic de 5,85 m au niveau du pont d’Austerlitz, la Seine a entamé sa décrue. Un nouvel épisode pluvieux étant prévu pour demain 31 janvier, la vigilance reste forte selon Vigicrues.

01logo_journal_de_l_environnement.jpg

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.