L’Union européenne lance une plateforme pour la transition énergétique

Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, et la commissaire à la cohésion, Elisa Ferreira.

Une nouvelle plateforme mise en place par la Commission européenne dispensera des conseils techniques et permettra de s’assurer que les milliards d’euros du Fonds pour une transition juste seront judicieusement répartis et dépensés. Un article d’Euractiv Italie.

Aider les États membres à accéder aux ressources mises à disposition dans le cadre du mécanisme pour une transition juste, fournir des conseils et un soutien technique aux secteurs public et privé des régions qui abritent des industries à forte intensité de carbone, tels sont les objectifs de la plateforme présentée lundi 29 juin par le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans. À cette occasion, le responsable du Green deal européen était accompagné par la commissaire européenne à la cohésion, Elisa Ferreira, et par la commissaire à l’énergie, Kadri Simson.

L’objectif principal de la plateforme est de s’assurer que les 40 milliards d’euros proposés pour le Fonds pour une transition juste soient dévolus aux meilleurs projets et qu’aucune région ne soit laissée pour compte.

Ce nouvel instrument facilitera également l’accès au dispositif mis au point dans le cadre du programme InvestEU et de la facilité de prêt au secteur public. Avec l’enveloppe à disposition, ces éléments constituent les trois piliers du Fonds de transition juste, qui pourrait mobiliser jusqu’à 150 milliards d’euros au total.

Pologne et Allemagne toucheront l'essentiel du Fonds de transition juste

Varsovie et Berlin devraient être les principaux bénéficiaires du Fonds de transition juste. Sur une enveloppe totale de 7,5 milliards d’euros, la Commission européenne propose d’allouer 2 milliards à la Pologne et 877 millions à l’Allemagne.

« Vos régions ont été l’épine dorsale de la croissance industrielle en Europe pendant des décennies. Il ne fait aucun doute que le Green Deal représente un défi, mais il apporte également de nouvelles opportunités », a déclaré Frans Timmermans aux représentants des régions où subsiste un tissu industriel à haute intensité de carbone.

« D’ici à 2050, nous voulons devenir le premier continent climatiquement neutre. Mais nous voulons aussi devenir la centrale industrielle du monde qui produira des solutions innovantes, propres et circulaires », a ajouté le commissaire néerlandais.

« Nous ne laisserons personne au bord du chemin », a assuré Elisa Ferreira. « Nous devons faciliter la transition en aidant les régions à haute intensité de carbone à régénérer leurs économies et à former leurs travailleurs pour des emplois nouveaux et de meilleure qualité ».

Le Green deal européen ne profitera pas à tous les pays

Le vaste plan climat de l’Europe prévoit un fonds européen pour une transition juste, qui doit soutenir les régions économiquement très dépendantes des énergies fossiles. Mais il ne profitera pas à tous les Etats membres.

La plateforme dispensera des conseils techniques complets durant tout le processus de transition énergétique, a précisé la commissaire chargée de la cohésion. Elle permettra également de coordonner le soutien de la Commission.

« Au sein de la Commission européenne, nous disposons d’un réservoir important et diversifié de compétences, tant dans les domaines techniques qu’en matière d’encadrement. Afin que la plateforme offre un soutien rapide et que tout soit facile à gérer, elle sera constituée d’un guichet unique », a poursuivi Elisa Ferreira.

Autre avantage de la plateforme : elle permettra à différents acteurs de partager leurs bonnes pratiques afin que d’autres puissent en bénéficier.

Les régions charbonnières de l’UE attendent des aides à la reconversion

Alors que le comité européen des régions plaide pour un financement adéquat de la reconversion des bassins miniers de l’UE, les régions productrices de charbon en Espagne s’inquiètent de savoir si elles pourront en bénéficier. Un article d’Euroefe.

Le projet s’appuiera sur l’expérience de la plateforme mise en place précédemment pour les régions charbonnières. « Nous allons nous appuyer sur ce que nous avons bien réussi et aller encore plus loin, a souligné Kadri Simson, la commissaire à l’énergie. « C’est une évolution, pas une révolution. Les activités de la plateforme ne seront pas radicalement différentes, mais de nouvelles régions seront couvertes. »

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER