Nanomatériaux : Des ONG exigent le recours au principe de précaution

wheat_isp_Rasmus_Lystrup.jpg

Le manque de données sur les risques potentiels des nanotechnologies sur la santé et l’environnement empêchant la mise en place d’une législation spécifique, des ONG ont appelé à l’application du principe de précaution, en précisant : « Le manque de preuves ne doit pas nous empêcher d’agir aujourd’hui ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe