Pas de fonds européens pour la Pologne sans objectif de neutralité carbone

Le président français Emmanuel Macron. [EPA-EFE/JULIEN WARNAND /]

La Pologne ne pourra pas prétendre aux fonds mis à disposition dans le cadre du « Green deal » européen si elle ne s’engage pas sur la voie de la neutralité carbone, a averti le chef de l’État français.

Tous les pays de l’UE ont accepté une proposition visant la neutralité climatique pour 2050, à l’exception de la Pologne, qui a demandé davantage de temps.

Les dirigeants de l’UE ont donné à Varsovie « jusqu’en juin, pour confirmer qu’elle mettra[it], elle aussi, en œuvre cet objectif au niveau national », a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet européen le 13 décembre.

L'UE s'engage sans la Pologne sur la neutralité carbone en 2050

L’Union européenne s’est engagée à devenir neutre sur le plan climatique d’ici à 2050, un « signal fort » envoyé par le continent en pleine COP25, mais terni par l’absence de la Pologne, qu’elle n’a pas réussi à convaincre.

Le président français a indiqué qu’il soutenait le mécanisme de transition juste de 100 milliards d’euros proposé par la Commission européenne dans le cadre du « Green deal ».

Il est « légitime » que la Pologne demande à l’UE de se montrer solidaire en matière de changement climatique, a-t-il souligné, car le pays est toujours très dépendant du charbon et il aura plus de mal que d’autres à s’aligner sur les nouveaux objectifs. Emmanuel Macron a donc enjoint les États membres à soutenir davantage Varsovie.

Mais les mécanismes de solidarité « ne s’appliqueront pas » si la Pologne ne souscrit pas à l’objectif de neutralité climatique de l’UE pour 2050, a-t-il averti.

« Soyons très clairs. Cette exemption temporaire ne constitue en aucun cas un obstacle pour l’Union européenne. Cela ne ralentit en rien la mise en œuvre de l’accord vert », a déclaré Emmanuel Macron, rappelant que la Pologne ne disposait pas d’un droit de veto sur la politique climatique et que les décisions pouvaient encore être prises à la majorité qualifiée.

« Et si, en fin de compte, la Pologne décidait de ne pas confirmer sa participation, elle sortirait elle-même des mécanismes européens, y compris des mécanismes de solidarité financière », a averti le président français, qui espère que l’Europe pourra bientôt avancer « collectivement » vers l’objectif de neutralité carbone pour 2050.

Après le sommet, le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a déclaré que les pourparlers de juin se concentreraient davantage sur le détail des conditions permettant de recevoir des fonds du mécanisme de transition juste.

Lorsqu’on lui a demandé si la Pologne allait finalement adhérer à l’objectif 2050, Mateusz Morawiecki n’a pas donné de réponse, précisant seulement que le gouvernement polonais n’était pas disposé à fixer « de nouvelles dates ».

La Pologne attise la querelle sur le coût et la signification de la neutralité carbone

La Pologne martèle qu’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 coûterait trop cher et relève du « fantasme ». Le WWF assure que le pays pourrait y parvenir en respectant le délai et le budget fixés.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER