Paolo Gentiloni met en garde contre un report du Green Deal

Le commissaire européen à l’économie, l’Italien Paolo Gentiloni. [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Le commissaire européen à l’économie, l’Italien Paolo Gentiloni, a prévenu lundi qu’un report du projet de « Green Deal », le pacte vert européen visant la neutralité carbone d’ici 2050, constituerait « une erreur tragique », évoquant de fortes oppositions « politiques et culturelles ».

« Nous sommes tous conscients que ce sera une bataille politique et culturelle dans les prochains mois », a affirmé le commissaire lors d’une audition par visioconférence devant la Commission des Affaires européennes du Sénat français.

« Sur le plan politique et culturel, nous aurons de fortes oppositions qui diront qu’après cette crise du coronavirus, ce ne n’est pas le moment de parler de Green Deal, qu’on devrait en reparler dans dix ans », a-t-il prévenu.

« Je crois que ce serait une erreur tragique », a assuré Paolo Gentiloni, à un moment où des pays et des entreprises commencent à demander un report de ce Green Deal pour relancer l’économie européenne mise à l’arrêt par l’épidémie.

Les ministres de l’Environnement de 17 pays européens ont assuré début avril qu’ils « ne perdraient pas de vue la crise écologique et environnementale ». Ils ont souligné l’importance du projet de Pacte vert européen, une « stratégie de croissance » capable de « stimuler l’économie et de créer des emplois, tout en accélérant la transition verte ».

Le Green Deal, feuille de route pour faire de l’Europe un continent neutre en carbone d’ici le mitan du siècle, avait été dévoilé le 11 décembre.

Cette ambition est soutenue par l’ensemble des États membres, sauf la Pologne qui a obtenu d’être laissée de côté dans un premier temps. Mais la discussion à 27 avait été difficile et les divisions se sont rouvertes avec la crise économique engendrée par la pandémie.

Une « alliance pour une relance verte » se forge au sein du Parlement européen

Répondant à l’appel de 12 ministres européens de l’Environnement en faveur d’une reprise « verte » après la pandémie de COVID-19, des eurodéputés issus de tous les horizons politiques ont décidé de constituer une alliance informelle au sein du Parlement européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER