Pesticides : la pression monte avant le vote du Parlement [FR]

PesticidesTractor.jpg

Les groupes industriels et agricoles sont sur la défensive face aux ONG environnementalistes qui ont engagé hier, 10 octobre, une campagne publicitaire ciblée au Parlement afin d’obtenir son soutien lors du prochain vote concernant des règles plus strictes sur l’utilisation des pesticides dans l’UE.

Parmi les actions menées au cours de la campagne, les associations Pesticide Action Network (PAN) Europe (réseau européen d’action contre les pesticides) et Friends of the Earth (FoE) Netherlands (Amis de la Terre) ont testé publiquement les résidus de pesticide sur un certain nombre de fruits obtenus dans un supermarché du Parlement.

Le groupe a trouvé des résidus de 28 substances sur les échantillons, ayant tous des liens connus ou suspectés avec des répercussions négatives sur la santé humaine. D’après leur communiqué de presse, les teneurs de résidus trouvés sur certains fruits, notamment les oranges, le raisin et les abricots, excédaient les limites légales dans l’UE, ou limites maximales de résidus (LMR). 

Un porte-parole des deux associations a qualifié ces résultats de réquisitoire accablant contre les produits alimentaires en vente dans l’UE.

L’Association européenne de protection des plantes (ECPA) a réagi au test de résidus en rappelant aux consommateurs et aux députés de manger des fruits.

En plus de souligner les avantages de la consommation de fruits et légumes, l’association a cité les résultats de tests menés par le programme européen de contrôle des résidus, qui montrent que les consommateurs ne sont pas exposés à des résidus susceptibles de menacer leur santé. Les excès occasionnels par rapport aux limites maximales de résidus (LMR) ne dépassent pas les normes de sécurité, qui prennent également en compte les bébés et les enfants.

L’ECPA a également lancé un site Internet  dans le cadre de sa campagne de sensibilisation du public destinée à faire évoluer l’opinion en faveur de règles plus strictes sur l’autorisation et l’utilisation de pesticides, tandis qu’une coalition de groupes de défense de la santé et de l’environnement ont créé leur propre site Internet  en soutien à un régime européen plus sévère et limité en matière de pesticides. 

Le 12 septembre, la commission parlementaire Environnement (ENVI) a voté pour renforcer un certain nombre d’aspects de la réglementation proposée par la Commission sur l’autorisation des pesticides (EURACTIV 12/09/07), suite à un vote précédent en faveur d’objectifs strictes de restrictions et de réductions de l’usage des pesticides (EURACTIV 26/06/07). 

Les producteurs et les utilisateurs de pesticides, notamment les agriculteurs, s’inquiètent de cette position rigide du Parlement sur la stratégie  de la Commission sur les pesticides, craignant la disparition de nombreuses substances utilisées en toute sécurité depuis longtemps par les agriculteurs et nécessaires pour protéger les cultures contre les maladies.

  • 22 oct. 2007: Vote de première lecture au Parlement sur la stratégie concernant les pesticides

Subscribe to our newsletters

Subscribe