Rénovation thermique des logements : « Mme Wargon, réchauffez les logements, pas le climat »

« Ministère des petits gestes ». C’est ainsi que les militants de Greenpeace, de la Fondation Abbé Pierre et de l’Alliance citoyenne ont renommé le Ministère de la Transition écologique ce mercredi matin (7 avril). Le but ? Pointer du doigt les politiques de rénovation jugées « insuffisantes et peu efficaces privilégiées par le gouvernement », notamment vis-à-vis des logements qualifiés de passoires thermiques.  [© Nastasia Frolow / Greenpeace]

Alors que le volet « se loger » de la future loi Climat et Résilience sera débattu dans les prochains jours à l’Assemblée nationale, des militants écologistes ont manifesté aujourd’hui (7 avril) pour inciter Emmanuelle Wargon à accélérer la rénovation thermique des bâtiments.

« Ministère des petits gestes ». C’est ainsi que les militants de Greenpeace, de la Fondation Abbé Pierre et de l’Alliance citoyenne ont renommé le Ministère de la Transition écologique ce mercredi matin (7 avril). Le but ? Pointer du doigt les politiques de rénovation « insuffisantes et peu efficaces privilégiées par le gouvernement », notamment vis-à-vis des logements qualifiés de passoires thermiques.

« Dans mon immeuble, on vit tous dans des logements passoires et on se retrouve à payer entre 1500 et 2400€ de factures de chauffage à l’année pour des familles qui vivent avec l’équivalent d’un smic mensuel. Ma fille a un asthme chronique qui est accentué par la mauvaise isolation du logement selon mon médecin. Et malgré ça, on nous dit que les rénovations ne sont programmées que pour 2027 », déclare Abdelkarim Elhani, de l’Alliance Citoyenne.

Les ONG militent pour l’obligation de rénover tous les logements passoires d’ici 2028. La ministre chargée du Logement n’y est pas favorable, préférant interdire la location de passoires énergétiques. Cette mesure fait partie du très contesté projet de loi Climat et Résilience, discuté en ce moment même par les députés jusqu’au 16 avril. Pour tenter d’interpeller la ministre, une banderole était déployée : « Mme Wargon, réchauffez les logements, pas le climat ».

Rénovation énergétique : la suppression des coups de pouce CEE inquiète le secteur du bâtiment

« Au 4ème trimestre 2020, on a constaté qu’une dynamique avait été enclenchée grâce à Ma Prime Rénov’ », commente la Fédération Française du Bâtiment (FFB), jointe par Euractiv. « Mais la suppression des coup de pouce CEE en juillet 2021 va venir à nouveau perturber le jeu. On le sentira en cours d’année, au deuxième trimestre et au delà. »

Les logements passoires sont à l’origine de 3% des émissions de gaz à effet de serre en France. « L’équivalent des émissions de près de 10 millions de véhicules », estime Nicolas Nace, chargé de campagne Transition énergétique à Greenpeace France. Avant d’ajouter : « La politique des petits gestes, si chère à Emmanuelle Wargon, n’en viendra pas à bout suffisamment rapidement ». 

Selon les manifestants, cette mesure pour éradiquer les passoires thermiques est essentielle pour accélérer la rénovation énergétique tout en permettant « la mise en place d’un dispositif d’accompagnement et d’aides financières à la rénovation des logements beaucoup plus massives ».

« Qui paye le coût de l’attente ? Des familles modestes comme nous qui souffrent pour ne pas trop brusquer les propriétaires. S’il y a une mesure écologique et sociale exemplaire à adopter sans attendre, c’est l’accélération des rénovations », conclut Abdelkarim Elhani. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe