Stockholm taxe désormais le CO2 aérien

Depuis le 1er avril, les passagers prenant l’avion en Suède doivent s’acquitter d’une taxe carbone. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement

En Suède, cela va coûter plus cher de s’envoyer en l’air. Depuis le 1er avril, les passagers s’embarquant depuis une aérogare suédoise s’acquittent d’une taxe carbone. Selon leur destination, les voyageurs voient le prix de leur billet majoré de 6 à 39 euros.

L'idée d'une taxe carbone aux frontières de l'UE revient sur la table

Les entreprises européennes investissent toujours massivement dans les énergies fossiles à l’étranger. L’instauration de taxes relatives à ces investissements pourrait financer la lutte contre le réchauffement climatique dans les pays en développement.

Nombreuses exemptions

Mais, comme souvent en matière fiscale, les exemptions sont légion. Les membres d’équipage, les passagers en transit et les enfants de moins de deux ans sont exemptés du paiement de la taxe carbone aérienne, dont le principe a été acté dès 2016.

Les Suédois sont d’accord

Selon un sondage publié le 25 mars par le Dagens Nyheter, 53 % des Suédois sont favorables à cette nouvelle taxation des émissions de CO2. Et en la matière, le royaume scandinave fait figure de précurseur.

Copenhague a fiscalisé les rejets carbonés dès 1991. À l’époque, il en coûtait 27 € environ pour émettre une tonne de gaz carbonique. Aujourd’hui, c’est plus de 4 fois plus. En 2016, la taxe a rapporté 2,44 Md€, soit 27 % du montant des taxes environnementales.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.