L’Irlande, vilain petit canard de la lutte contre le changement climatique

La dernière touche à la sculpture « Arbre climatique » lors de la Conférence de l’ONU sur le changement climatique, la COP23, à Bonn. [Philip Guelland/ EPA]

L’Irlande est le pays européen le moins avancé dans la lutte contre le changement climatique, selon un classement de l’action de 57 pays sur la réduction des émissions.

Le 13e indice sur les performances climatiques du groupe de réflexion Germanwatch et du NewClimate Institute analyse les contributions des États au changement climatique, en tenant compte de leurs forces et faiblesses. Les domaines examinés incluent les émissions de gaz à effet de serre, l’adoption de sources d’énergie renouvelables, l’utilisation de l’énergie et la politique climatique. Ces résultats sont comparés aux objectifs de l’accord de Paris. Les émissions pèsent lourd dans le score final des pays, puisqu’elles représentent 40 % de la note.

Sur 57 pays évalués, l’Irlande se retrouve en bout de classement, à la 49e place, alors que la Suède arrive en tête, suivie de la Lituanie.

« L’écart entre les ambitions à moyen et long terme est encore trop important », prévient Niklas Höhne, coauteur de l’indice, ajoutant qu’« aucun pays n’a d’objectif particulièrement notable sur l’efficacité énergétique ».

La COP23 met la pression sur la finance climat

Une semaine après le début de la COP23, qui se tient jusqu’au 17 novembre à Bonn, la question qui fâche s’est invitée sur le devant de la scène avec la journée consacrée à la finance.

 

Sur une échelle d’actions climatiques allant de « très faibles » à « très importantes », 11 États de l’UE se placent dans la section « importantes » : la Suède et la Lituanie, mais aussi le Royaume-Uni, la Finlande et la Lettonie. La performance du bloc dans son ensemble a été évaluée pour la première fois cette année  et se situe à un niveau « moyen ».

« L’indice révèle que l’UE est très loquace sur ses engagements climatique, mais évite en réalité les actions concrètes », estime Wendel Trio, directeur du Réseau Action Climat Europe. « L’UE doit traduire ses paroles en actes et améliorer la réduction des gaz à effet de serre. »

Performance des États européens. [Germanwatch]

Les auteurs de l’indice ont laissé vides les trois premières places du classement, estimant qu’aucun pays ne méritait d’être sur le podium, au vu de leurs performances sur les 14 indicateurs utilisés.

Les progrès des économies dynamiques que sont le Japon, la Chine, les États-Unis et la Corée ont été jugés décevants. Ces pays se placent donc en queue de peloton, avec la Russie, l’Iran et l’Arabie Saoudite.

COP23 cherche leader climatique

En délicatesse avec l’ONU, les États-Unis ont ruiné le leadership climatique bâti par l’administration Obama. L’Europe peine à élaborer sa stratégie. Reste la Chine? Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

Subscribe to our newsletters

Subscribe