Une « anti-Greta » créée de toutes pièces

L'Allemande Naomi Seibt. | CAPTURE D’ÉCRAN

Un groupe de réflexion, proche de l’administration Trump, a recruté une jeune Allemande pour en faire la voix des climatosceptiques. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Elle est jeune, éloquente, pleine de convictions… Mais ce sont là les seuls points communs que partage l’Allemande Naomi Seibt, 19 ans, avec Greta Thunberg. De trois ans sa cadette, la Suédoise a secoué le monde en posant son cartable de gréviste du climat devant son collège, déterminée à dénoncer l’inaction des politiques face au réchauffement.

Ses convictions ultraconservatrices

Des millions de gamins, puis d’adultes, lui ont emboîté le pas lors de marches inédites, de Sydney à New York, en passant par Münster. C’est là que vit Naomi Seibt. C’est de là qu’elle a étalé ses premières convictions ultraconservatrices sur les réseaux sociaux. Avant de s’exprimer publiquement, en marge de la Conférence sur le climat, à Madrid, en novembre.

Sa fougue et sa photogénie n’ont pas échappé au think tank américain Heartland, proche de Donald Trump et des lobbys allergiques aux scientifiques de l’environnement. Le groupe de réflexion vient de la recruter, la rebaptisant d’emblée l’anti-Greta Thunberg. Effet garanti.

Justice climatique: 16 jeunes contre 5 États

L’activiste Greta Thunberg utilise désormais l’arme juridique. Un article de notre partenaire le Journal de l’environnement.

Son rejet des médias qui mentent

Premier à se pencher sur le « phénomène Naomi Seibt », le Washington Post a vite repéré son positionnement très à droite et sa proximité avec le parti extrémiste allemand AfD. Sur le Net, elle affiche, en vrac, son rejet des médias qui mentent, du féminisme, de l’avortement, du sauvetage des migrants. Mais il faut bien chercher pour trouver d’anciens messages sur… la planète.

« Que » 14 273 fans sur Facebook

Aujourd’hui, pourtant, pour mieux railler les alarmistes du climat », son mur Facebook est tagué du célèbre Comment osez-vous ? », adressé par Greta Thunberg aux dirigeants du monde. Désormais payée par Heartland, Naomi Seibt peine pourtant à percer. Elle ne comptait, vendredi 28 février 2020 « que » 14 273 fans sur Facebook. Loin des 2,8 millions « suiveurs » de Greta Thunberg.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER