Année européenne de la créativité et de l’innovation [FR]

creative_team_05.jpg

Cet article fait partie de l'édition spéciale European Business Summit.

La Commission européenne a été félicitée de toutes parts pour avoir placé l’innovation et la créativité sur le devant de la scène en 2009. Reste à savoir si cette année spéciale peut aller au-delà du simple symbolisme et fournir des résultats concrets, à un moment où la récession économique mondiale s’est emparée de l’Europe.

Les « Années européennes », qui se concentrent sur des thèmes spécifiques, ont lieu depuis 1983. Leur principal objectif est d’augmenter et de stimuler le débat politique dans l’UE sur un sujet donné. Parmi les dernières éditions figurent : l’Année européenne de la mobilité des travailleurs (2006), l’Année européenne de l’égalité des chances pour tous (2007), et l’Année européenne du dialogue interculturel (2008). 

2009 a été dédiée à la créativité et l’innovation. Toute l’année, la Commission européenne organisera des campagnes, des évènements et des initiatives, aux niveaux européen, national, régional et local, conjointement avec les présidences tchèque et suédoise. Le financement proviendra des programmes européens existants. 

L’exécutif européen a nommé aux postes d’ambassadeurs spéciaux de l’Année 27 personnalités européennes provenant de différents horizons, avec à leur tête Esko Tapani Aho, vice-président exécutif de Nokia et ancien Premier ministre finlandais. 

Les fonctions principales des ambassadeurs seront de promouvoir l’intérêt public dans les domaines relatifs à la créativité et de l’innovation, tels que l’éducation, la culture ou l’entreprise. Ils soutiennent également l’Année dans leurs pays respectifs et au niveau mondial, et participent aux évènements majeurs.

Selon M. Fige?, l’année de la créativité et de l’innovation 2009 représentera une source d’inspiration. Elle devrait se développer pour devenir un grand arbre et non une plante qui meurt après une année seulement, a affirmé le commissaire à l’Education, lors de la cérémonie officielle d’ouverture à Prague. Ceux qui investissent dans la créativité et l’innovation seront plus compétitifs que ceux qui ne le font pas, a-t-il ajouté (EURACTIV 09/01/09). 

Beaucoup d’initiatives novatrices

En Europe, on ne manque pas d’initiatives venant au soutien de l’innovation. Les leaders européens ont fait de l’innovation un élément clé de la stratégie de l’UE visant à stimuler la croissance et l’emploi (voir LinksDossier EURACTIV). Elle figure également dans le plan de relance économique adopté récemment, qui met en avant le besoin de stimuler l’investissement en matière de R&D, augmenter la couverture de l’Internet à haut débit dans les zones rurales, et rendre l’économie européenne faible émettrice de carbone (EURACTIV 27/11/08). 

Toutefois, un récent rapport de la Commission a montré que les progrès ont jusque là été limités (EURACTIV 30/01/09). En termes de financement de la R&D, l’Europe reste loin derrière les Etats-Unis, comme l’a montré une étude récente. Cela indique que l’UE ne pourra pas combler ce fossé sans stimuler l’investissement dans le secteur des services (EURACTIV 10/02/09). Mais d’autres experts sont en désaccord avec l’approche unidimensionnelle utilisée qui consiste à définir l’innovation via le seul critère de l’investissement dans la R&D. 

En dépit des divergences d’opinion, il est clair que de telles conclusions contredisent largement l’objectif annoncé par la Commission de devenir l’économie de la connaissance la plus compétitive avant 2010. Cet objectif a été fixé dans la stratégie de Lisbonne dix ans auparavant, mais a été depuis revu à la baisse. 

Des industries créatives jusqu’ici ignorées

Ann Mettler, directrice exécutive du Conseil de Lisbonne, un think tank bruxellois, a loué la tentative de la Commission « d’élargir notre compréhension de l’innovation, en incluant la créativité dans le schéma ». Nous ne devrions pas sous-estimer les avantages des industries créatives, par exemple celles du domaine de la réalisation de films ou du design, a indiqué Mme Mettler. Elle a déclaré que ces industries offraient une « grande occasion » de transformer l’Europe en « aimant pour les talents du monde entier ». 

L’exécutif européen a souhaité mettre en avant le potentiel des industries créatives par le biais d’évènements qui auront lieu toute l’année. Ils seront soutenus par divers ambassadeurs spéciaux qui travaillent dans leur pays d’origine comme auteurs, artistes ou réalisateurs. 

Education et formation tout au long de la vie

Dans la droite ligne de l’objectif de l’UE de devenir une société fondée sur la connaissance (voir LinksDossier EURACTIV), l’éducation et la formation tout au long de la vie feront également partie de l’agenda de l’Année européenne. 

Les évènements prévus viennent en complément de l’initiative de l’UE intitulée « Des compétences nouvelles pour des emplois nouveaux », dévoilée par la Commission à la fin de l’année 2008 (EURACTIV 17/12/08). L’initiative a été conçue pour aider la force de travail européenne à s’adapter aux changements de l’économie, qui s’est orientée davantage vers les services et s’est concentrée sur les TIC, ainsi que les technologies écologiques. Pour Ann Mettler, cette initiative constitue déjà « un pas dans la bonne direction ». 

La créativité commence à l’école

L’exécutif européen reconnaît que l’école joue un rôle crucial dans la stimulation et la découverte des attitudes de résoudre de problèmes, de la curiosité et de talents, mais regrette que la place de la créativité dans les programmes diminue comme une peau de chagrin.

Des évènements tels que les six semaines annuelles de la campagne du Printemps de l’Europe, qui invite les écoliers à consacrer un ou plusieurs jours aux débats, à l’interaction et à la réflexion sur des thèmes européens, devraient aider à combattre cette diminution. 

Plus de liens entre l’école et le monde des affaires 

La Commission souhaite également encourager une coopération plus étroite entre les institutions du domaine de l’éducation et le monde des affaires. Prenant la parole lors de la seconde édition du Forum Université-Entreprise des 5 et 6 février, le commissaire à l’Education, Ján Fige?, a déclaré que les universités européennes avaient un potentiel inexploité, en particulier quant à leur capacité à établir des liens avec le monde des affaires (EURACTIV 06/02/09). 

L’exécutif européen publiera en avril une communication sur la coopération entre l’université et les entreprises, afin d’établir un ensemble de bonnes pratiques. M. Figel' a ajouté qu’elle constituera une « recette » pour le partenariat entre l’éducation et l’industrie.  

Cette communication est perçue comme une réponse au nombre croissant de plaintes de la part des employeurs selon lesquelles un grand nombre de diplômés n’ont pas la bonne combinaison de connaissances et de compétences, a déclaré le commissaire. En particulier, les employeurs demandent davantage de compétences transversales et transférables, a-t-il ajouté, indiquant que la communication propose des solutions pour l’université. 

Les priorités de l’exécutif européen sont de renforcer la mobilité des étudiants en élargissant le programme Erasmus, améliorer l’efficacité de l’éducation et de la formation, moderniser les universités européennes et en promouvant l’innovation, la créativité et l’esprit d’entreprise. 

« Nous devons renforcer notre capacité à résoudre les différents problèmes qui touchent toutes les tranches d’âges et toute l’Europe », a indiqué le commissaire à l’Education, Ján Figel'. « Ce que je voudrais constater à la fin de l’année, c’est que les citoyens de l’Europe comprennent mieux qu’en promouvant la capacité innovatrice et les talents humains, nous pouvons activement modeler l’Europe pour le meilleur et aider à développer entièrement son potentiel, à la fois économique et social », a indiqué M. Fígel dans un entretien à EURACTIV. 

L’innovation peut fournir de bons outils pour surmonter les défis environnementaux, a expliqué l’ancien Premier ministre finlandais et vice-président exécutif de Nokia, Esko Aho, qui préside le groupe d’ambassadeurs. M. Aho a appelé les gouvernements de l’UE à ne pas réduire les budgets de la R&D en temps de crise, afin de fournir des solutions à court terme, soulignant qu’agir de la sorte serait une grande erreur. 

Le professeur Edward de Bono, autorité de haut niveau dans le domaine de la pensée créative et de l’innovation et ambassadeur de l’Année européenne, a appelé les entreprises en particulier à considérer sérieusement la question. Il a indiqué à EURACTIV dans un entretien: « Je pense que les entreprises devraient prendre la créativité au sérieux lorsqu’elles s’occupent des finances et d’affaires juridiques. Il faut que dans chaque organisation, il y ait quelqu’un qui soit directement responsable de la créativité et des idées nouvelles, qui organise des formations et qui dresse des listes de pensées nouvelles, qui écoute les nouveaux médias, qui les transmets et les promeut ». 

Radek Spicar, directeur des relations extérieures chez Skoda, constructeur automobile tchèque, a souligné l’importance de l’innovation pour la capacité des entreprises à rester compétitives. Faisant écho à l’opinion de M. Aho, il a insisté sur le fait qu’en pleine crise financière, il s’agit du meilleur moment pour penser à l’innovation. 

Il a également appelé à l’amélioration des systèmes éducatifs, qui devraient préparer les étudiants aux besoins du marché du travail. Pour l’instant, les entreprises peinent à trouver des travailleurs qualifiés car les jeunes ne possèdent pas les compétences requises, selon M. Spicar. Former aux compétences entrepreneuriales et attirer plus d’étudiants vers les sciences naturelles devraient également figurer parmi les priorités politiques, estime-t-il.  

Ann Mettler, directrice exécutive du Conseil de Lisbonne, un think tank basé à Bruxelles, a déclaré que cette Année européenne est une idée géniale qui a le potentiel pour susciter le débat et même pour inspirer la création de nouvelles institutions selon le modèle du prestigieux Institut européen d'innovation et de technologie (EIT). 

  • 4 déc. 2006 : les ministres européens adoptent une stratégie globale dans le domaine de l’innovation. 
  • 31 mars 2008 : la Commission européenne propose que 2009 soit consacrée Année européenne de la créativité et de l’innovation. 
  • 16 déc. 2008 : le Parlement européen et le Conseil approuvent l’Année européenne de la créativité et de l’innovation. 
  • 7 janv. 2009 : lancement officiel de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation. 
  • 2-3 mars 2009 : premier évènement de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation, portant sur l’éducation et la formation (Bruxelles).
  • 25 mars – 9 mai 2009 : Printemps de l’Europe. 
  • 26-27 mars 2009 : second évènement de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation,  le Forum pour une Europe créative (Prague). 
  • Mai 2009 : conférence européenne de l’AmCham sur la créativité, l’innovation et le monde des affaires. 
  • 24-26 juin 2009 : troisième évènement de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation, sur la dimension territoriale de la créativité et de l’innovation. 
  • Sept. 2009 : quatrième évènement de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation,  le Forum culturel européen (Bruxelles). 
  • Oct. 2009 : cinquième évènement de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation, intitulé « La créativité en action : le triangle de la connaissance » (Bruxelles). 
  • Déc. 2009 : cérémonie de clôture de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation (Stockholm). 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.